*** Service audio disponible sur www.lusa.pt ***

Le Premier ministre a salué aujourd'hui la «décision difficile» du Parlement d'imposer l'utilisation d'un masque dans la rue et a averti qu'il ne pouvait pas exclure des mesures plus drastiques telles que le couvre-feu si la situation pandémique s'aggrave dans le pays.

«Nous ne pouvons pas exclure la nécessité d’adopter un quelconque type de mesure. Nous devons adopter les mesures dans la mesure nécessaire », a déclaré António Costa, en marge d'une conférence du magazine Visão sur la durabilité et l'environnement, à Estufa Fria, à Lisbonne.

Étant donné que, a-t-il dit, la lutte contre la pandémie sera «un long marathon» de plusieurs mois, «il faut gérer l'effort», il faut donc «répartir et conserver les mesures pour les utiliser quand elles sont strictement nécessaires pour éviter fatigue excessive ».

António Costa a été interrogé sur son évaluation de l'expérience du couvre-feu imposé dans plusieurs pays européens.

Deux des plus gros problèmes auxquels le Portugal est confronté dans cette deuxième vague de pandémie, a-t-il ajouté, sont la fatigue avec les mesures de la part de la population et le changement dans la tranche d'âge inférieure, avec des «cas moins graves», qui a «diminué la perception le risque ".

Un jour après la décision de l'Assemblée de la République, qui a voté une loi rendant obligatoire le port du masque dans la rue, Costa a salué la «décision difficile» des députés.

"C'est évidemment une nuisance, mais nous l'avons adopté pour renforcer la prise de conscience qu'il est désormais essentiel pour nous de contrôler cette pandémie, si nous ne voulons pas avoir plus de mesures de bouclage global", a-t-il justifié

Le chef du gouvernement a également rejeté l'idée que l'interdiction de circuler entre les communes, le week-end prochain, qui coïncide avec le jour des morts, dans lequel des milliers de personnes se déplacent traditionnellement à travers le pays, comme un «test» pour Noël , en décembre.

Cette mesure, a-t-il dit, est justifiée car "il y a un risque accru" avec le déplacement prévu à l'intérieur du pays, malgré les appels de l'Église à espacer leurs déplacements tout au long du mois ou même avec des restrictions d'accès aux cimetières.

La pandémie de covid-19 a déjà fait plus de 1,1 million de morts et plus de 42,2 millions de cas d'infection dans le monde, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 2 276 personnes sont décédées des suites de 112 440 cas confirmés d'infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

NS // HB

Le contenu de Costa loue la décision de l'AR sur les masques de rue et admet que d'autres mesures apparaissent en premier à Visão.