Le Premier ministre, António Costa, a dévalué aujourd'hui "certaines annonces unilatérales" du gouvernement espagnol, qui ont déjà été niées, sur la réouverture des frontières avec l'Espagne, considérant que "tout est éclairci" et que "la normalité est rétablie".

Le gouvernement espagnol a précisé aujourd'hui que l'ouverture des frontières à une "mobilité internationale sûre" aura lieu à partir du 1er juillet et non du 22 juin, comme le ministre du Tourisme l'a indiqué ce matin, un changement de position de Madrid après Lisbonne ont demandé des «éclaircissements» et se sont dits «surpris» des déclarations du responsable gouvernemental.

Lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres d'aujourd'hui, António Costa a été interrogé sur cet incident, en commençant par souligner que «le Portugal et l'Espagne se sont démarqués, dans le cadre de l'Union européenne, pour une gestion exemplaire, bilatérale, de leur frontière. commun".

"Il est vrai qu'au cours des dernières semaines, il y a eu, dans certains ministères sectoriels en Espagne, des annonces unilatérales, qui ont en fait déjà été refusées par l'Espagne et, par conséquent, la frontière terrestre restera fermée jusqu'au 31 juin", a admis .

Du point de vue du Premier ministre, «cette normalité est rétablie».

«Parfois, dans tous les gouvernements, il y a des initiatives moins coordonnées, mais je pense que tout est clair. Ce que nous avions convenu ensemble, c'est ce que nous maintiendrons conjointement: le 1er juillet, ils pourront rouvrir les frontières », a-t-il conclu.

Ce matin, le ministre espagnol de l'Industrie, du Tourisme et du Commerce, Reyes Maroto, lors d'une réunion avec des correspondants étrangers à Madrid, a déclaré que le 22 juin, lorsque l'état d'urgence prend fin dans le pays, les restrictions à la mobilité des résidents seraient supprimées. et le transit terrestre avec le Portugal et la France.

Quelques heures plus tard, le gouvernement espagnol a publié une «note de clarification» dans laquelle il corrige les déclarations du ministre et explique que «conformément au principe de progressivité, et en tenant compte des engagements annoncés de rouvrir le tourisme international, de sécuriser la mobilité internationale aura lieu à partir du 1er juillet ».

Le gouvernement portugais a été "surpris aujourd'hui par les déclarations du ministre espagnol, après que, le week-end dernier, le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, avait indiqué que l'ouverture au tourisme international se ferait à partir du 1er juillet.

"Nous avons été surpris par ces déclarations du ministre chargé du Tourisme (d'Espagne), qui" annonce "la réouverture de la frontière entre le Portugal et l'Espagne pour le 22 juin prochain", a déclaré Augusto Santos Silva à Lusa, soulignant que l'annonce "non s'inscrit dans le cadre d'une «coopération étroite» entre les deux gouvernements pour la gestion de la frontière commune.

Le chef de la diplomatie portugaise a ajouté que "celui qui décide de l'ouverture de la frontière portugaise est naturellement le Portugal, et le Portugal veut le faire en étroite coordination avec le seul État avec lequel il a une frontière terrestre, l'Espagne", précisant qu'ils étaient déjà demandes de «clarifications du gouvernement espagnol».

"Malheureusement, il y a des déclarations successives de ministres sectoriels du gouvernement espagnol qui ne rentrent pas dans ce cadre de coordination étroite", a-t-il déclaré, soulignant que, même avant, "l'Espagne avait unilatéralement pris la décision d'imposer la quarantaine aux personnes entrant en Espagne et communiqué que cette quarantaine se poursuivrait jusqu'à la fin juin ».

JF (FPB / MDR) // JPS