L'homme d'affaires Mário Ferreira, actionnaire de Media Capital avec 30,22% du capital du groupe, a déposé lundi une plainte auprès de l'Entité de régulation de la communication sociale (ERC) contre le groupe Cofina, pour l'attentat qu'il estime en cours. .

Aujourd'hui, dans un éditorial intitulé «Atentado à dignidade» (Atentado à dignidade), publié en fin de journée sur le site, la direction de Correio da Manhã (CM) et CMTV informe qu '«elle a chargé ses avocats de porter plainte pour diffamation. contre l'homme d'affaires et ses alliés, qui l'ont soutenu, car nous considérons cet acte comme une atteinte à notre dignité professionnelle ».

Selon la direction de CM et CMTV, «l'attitude de ces entrepreneurs les disqualifie comme candidats putatifs d'investisseurs dans les médias».

Souligne que "la loi interdit expressément aux propriétaires et aux administrateurs de participer aux critères éditoriaux des rédactions" et que "les décisions éditoriales incombent aux journalistes et que la responsabilité ultime incombe au directeur".

Et c'est «une ligne rouge qui n'a jamais été foulée à Cofina, mais en raison de l'attitude des nouveaux actionnaires de Media Capital, on craint qu'elle ne soit violée dans un groupe qui gère une concession publique (licence TVI), des radios importantes et des sites d'information», estime-t-il la direction du journal et de la télévision de Cofina, groupe en cours d'OPA (OPA) sur Media Capital.

«Il est essentiel d'avoir une culture démocratique pour gérer les médias», préviennent les deux titres.

«En ce qui concerne le changement de pouvoir actuel, nous continuerons d'étudier le programme, dans certains cas l'enregistrement des investisseurs, et essayerons de connaître l'origine de l'argent. Et nous continuerons d'examiner le rôle des autorités de régulation dans le processus », dit-il.

«Sans peur, ça fait mal à quiconque fait mal, car la liberté de la presse est une marchandise aussi précieuse que l'air que nous respirons», concluent le CM et la CMTV.

Lundi, Mário Ferreira a déclaré qu'au cours des derniers mois, il y avait eu plus de 250 nouvelles dans les médias du groupe Cofina – qui comprend, entre autres, Correio da Manhã, Jornal de Negócios et samedi – à propos de l'homme d'affaires , propriétaire de Douro Azul. Si l'on prend en compte l'univers de Media Capital, selon l'homme d'affaires, il y a plus de 1000 actualités, selon l'homme d'affaires.

Mário Ferreira a compris qu'il était clair que l'objectif de Cofina était de conditionner les décisions de l'ERC et de la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM).

"Il y a une persécution claire et une tentative de manipuler les marchés dans le but de faire baisser les prix, de chasser les investisseurs potentiels et d'acheter à bas prix", a déclaré l'homme d'affaires de l'époque, qui avait acheté sur Pluris Investments, 22% de Media Capital, propriétaire de TVI, pour 10,5 millions d'euros.

ALU // JNM

Le contenu Correio da Manhã et CMTV ont déposé une plainte pénale contre Mário Ferreira apparaît en premier dans Visão.