Cette semaine un sondage a été publié sur les sondages présidentiels qui met le leader du Chega! 10% d'intentions de vote. Comment évaluez-vous ce scénario en considérant que Marcelo Rebelo de Sousa serait le candidat naturellement soutenu par JSD au départ?

Nous attendons une décision de reconduction du professeur Marcelo Rebelo de Sousa. Je ne commenterai pas les sondages, mais si le professeur Marcelo Rebelo de Sousa avance avec une nouvelle candidature, il aura naturellement le soutien du PSD et du JSD. C'est un soutien naturel, je pense que sur ce sujet il attend la décision de sa propre initiative et naturellement que la famille politique du Président sera là.

Les déclarations de Rui Rio sur une approche de Chega! en cas de modération, ils ont marqué l'ordre du jour. Je préférerais une approche de Chega! ou un bloc central?

À l'heure actuelle, je pense qu'il n'est pas temps de parler d'alliances électorales pour des élections qui auront lieu dans trois ans seulement. Ma priorité est de faire en sorte qu'avec la contribution de JSD, le PSD puisse être l'alternative majoritaire dans la société portugaise. C'est ce sur quoi je me concentre et c'est ce que je veux aider Rui Rio et PSD à construire. Toute sorte de spéculation sur les ententes avec d’autres parties est pour moi totalement hors du temps.

Jusqu'aux élections, le parti devra soutenir certaines positions au Parlement …

Le PSD au Parlement doit faire une chose: l'opposition. C'est ce que fait le PSD et c'est ce que le PSD est censé faire, en analysant chaque diplôme, à savoir les initiatives qui viennent du gouvernement. Le PSD étant le plus grand parti d'opposition a une responsabilité supplémentaire face à la situation dans laquelle se trouve le pays, de réfléchir à la meilleure solution pour les Portugais, pour l'avenir de notre pays. Au Parlement, le PSD doit avoir son rôle de premier parti d'opposition, qui supervise, critique, présente des alternatives et se prépare à moyen et long terme à être une alternative au PS.

Il a contesté la position du leader du PSD sur la question des débats bihebdomadaires. Qu'attendez-vous de l'analyse à effectuer sur le processus disciplinaire?

J'attends sereinement. Je ne souhaite pas faire d'autres commentaires sur le sujet relatif au processus relevant de la compétence de la DSP. Lorsque j'ai voté contre la fin des débats bimensuels, j'ai voté avec conscience, avec conviction, que le maintien des débats bimensuels était le meilleur instrument de contrôle de l'activité gouvernementale par le Parlement. Le PSD a présenté un ensemble de propositions positives et globalement positives pour améliorer la qualité du travail effectué au Parlement. Sur le point spécifique des débats bihebdomadaires, par conviction et parce que je comprends que le Parlement ne peut être réduit et devrait jouer un rôle important dans le suivi de l’activité gouvernementale, j’ai compris que je devais voter contre les débats bihebdomadaires.

Il n'est pas proche de Rui Rio et est venu soutenir les candidats de l'opposition dans le conflit à la direction du PSD. Devons-nous regarder des bras de fer?

Le PSD et le leader du PSD peuvent attendre de JSD la loyauté et le soutien total de nos objectifs communs: garantir que nous présentons à la société portugaise une meilleure alternative pour les Portugais. JSD a un héritage d'autonomie, de liberté, de courage, faisant entendre sa voix. A chaque instant et dans chaque situation, JSD joue ce rôle. Je ne suis contre personne, je ne suis pas contre le chef de mon parti. Quelles que soient les positions électorales que chacun prend lorsqu'il y a un choix électoral dans notre parti, après les élections, nous devons aller dans le même sens. En tant que président du JSD, c'est la position que je prendrai: celle de la loyauté et du soutien au PSD.