Lors d’une conférence de presse à Porto, le représentant de Bosch au Portugal, Carlos Ribas, a également déclaré que « l’usine de Braga va croître d’environ 800 à 1 000 personnes d’ici la fin de 2023 », tandis qu’à l’unité d’Aveiro, le groupe prédit « créer 300 emplois d’ici la fin 2023 ». fin 2024 ».

Avec des usines à Braga, Aveiro et Ovar et des installations à Lisbonne, Bosch a terminé l’année dernière avec des ventes consolidées sur le marché local de 346 millions d’euros, 14 % au-dessus du niveau de 2020.

Pour cette année, et sur la base de l’activité des quatre premiers mois de l’année, Carlos Ribas anticipe « une évolution positive » au Portugal, qu’il met en avant comme « le pays le plus compétitif d’Europe » pour le groupe Bosch : « Nous allons continuer se développer principalement dans les domaines de la R&D [Investigação e Desenvolvimento] et des services partagés et développer à la fois nos installations et nos partenariats d’innovation avec des centres de connaissances et de compétences au Portugal », a-t-il déclaré.

« Cependant – ajoute-t-il – la situation internationale actuelle nous oblige à être prudents dans nos prévisions pour l’année ».

Comme trois principaux « facteurs de succès » de l’activité au Portugal, le président du groupe Bosch au Portugal et en Espagne, Javier González Pareja, a souligné le fait que « toutes les unités ont de la R&D, que ce soit Braga, Ovar ou Aveiro », la possibilité de « industrialiser » localement et aussi le fait que « l’essentiel de ce travail est fait par des Portugais ».

“’Inventé au Portugal et fabriqué au Portugal par des talents portugais’ [Inventado em Portugal e feito em Portugal por talentos portugueses]”. Bosch opère directement dans plus de 60 pays et indirectement dans 150 et il y en a peu comme ça », a-t-il résumé.

Actuellement, Bosch est l’un des plus grands employeurs et exportateurs du pays, vendant dans plus de 50 pays environ 97 % de ce qu’il produit à Aveiro, Braga et Ovar et des services qu’il fournit depuis Lisbonne.

Fin 2021, l’entreprise comptait 5 788 employés au Portugal, dont environ 900 ingénieurs (250 de plus qu’en 2020) dans les équipes de R&D, qui se consacrent à la création de solutions pour la mobilité, les maisons intelligentes et les villes.

« En 2021, nous avons alloué environ 50 millions d’euros à la création de solutions technologiques innovantes et déposé le dépôt de plus de 50 brevets liés aux résultats de certains des plus grands projets d’innovation au Portugal. Nous avons également signé de nouveaux partenariats avec des universités portugaises, indiquant clairement que Bosch a l’intention de continuer à investir dans le pays », a souligné Javier González Pareja.

Cette année, Bosch a l’intention d’investir 100 millions d’euros supplémentaires dans le pays, dans l’agrandissement des usines d’Aveiro, Braga et Ovar et dans le renforcement des projets de R&D.

Ainsi, à Ovar, l’inauguration des nouvelles installations qui abriteront les équipes R&D et permettront l’embauche d’une cinquantaine de nouveaux collaborateurs d’ici fin 2022 est en cours de finalisation ; à Aveiro, un nouveau bâtiment est en cours de préparation pour la logistique et les espaces communs pour les employés et, à Braga, Bosch prévoit également d’agrandir les installations avec la construction de deux nouveaux bâtiments pour augmenter la capacité de R&D et la capacité de production et technologique.

En analysant l’évolution des différents secteurs d’activité au Portugal, Bosch souligne que « l’énergie et la technologie du bâtiment » a connu « un développement très positif l’année dernière, les unités d’Aveiro et d’Ovar enregistrant les meilleurs résultats de tous les temps ».

« A Ovar, un site axé sur les technologies de vidéosurveillance, d’intrusion et de communication, Bosch a enregistré une augmentation de 36 % de ses ventes par rapport à l’année précédente », dit-il, ajoutant que « cette croissance de l’activité s’est également traduite par une augmentation de plus de de 15% du nombre total d’employés, un renforcement qui vient de l’investissement dans le domaine R&D de cette unité, qui a récemment intégré de nouvelles équipes pour développer des solutions pour ‘eBike’ et maisons intelligentes, en plus des équipes qui étaient travaillant déjà sur des systèmes de détection d’incendie, de vidéosurveillance ou d’outils de communication et d’alimentation ».

Quant à l’unité Bosch d’Aveiro, dédiée à la production de solutions d’eau chaude à travers des chauffe-eau, des chaudières et des pompes à chaleur, elle a enregistré une croissance de 26%, « la plus élevée de ces dernières années », mettant en évidence l’entreprise « des paris de chaleur, avec l’investissement de cinq millions d’euros dans des moyens de test pour le développement de cette solution et dans l’installation de la nouvelle ligne de production, qui devrait démarrer au premier semestre 2023 et qui créera 300 nouveaux emplois dans cette unité »

« Tous ces investissements se reflètent également dans le recrutement continu pour le centre d’ingénierie d’Aveiro, où Bosch développe des solutions thermotechnologiques et ‘logicielles’ pour les plates-formes ‘web’ et ‘mobiles’ pour divers secteurs d’activité de Bosch dans le monde », souligne .

Quant à l’unité ‘Service Solutions’ à Lisbonne, dédiée à la fourniture de services dans les domaines de l’expérience client, de la mobilité, de la surveillance et des processus commerciaux, elle a augmenté de 15%, dépassant le chiffre d’affaires d’avant la pandémie, tandis que le domaine de ‘ Biens de consommation’, qui englobe les appareils électroménagers et les outils électriques, a augmenté de 16 % en 2021.

Globalement, le groupe Bosch a augmenté ses revenus de 5,2% au premier trimestre 2022, s’attendant à terminer l’année avec une hausse de plus de 6% et une marge EBIT [operacional] entre 3% et 4%, « malgré la probabilité de charges considérables, notamment en raison de la hausse des coûts de l’énergie, des matières premières et de la logistique ».

Basé à Stuttgart, en Allemagne, le groupe Bosch a clôturé 2021 avec 78 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 10 % de plus que l’année précédente, et un bénéfice de 2 500 millions d’euros, contre 749 millions enregistrés en 2020.

Se référant à la guerre en Ukraine « et toutes ses implications » comme « l’une des incertitudes actuelles », le groupe allemand considère qu’elle « met en évidence la pression sur les décideurs politiques et la société pour devenir moins dépendants des combustibles fossiles et poursuivre vigoureusement le développement de nouvelles énergies ». sources ».

En ce sens, Bosch investira environ 3 000 millions d’euros sur trois ans dans des technologies climatiquement neutres, telles que l’électrification et l’hydrogène, et prévoit d’investir environ 500 millions d’euros dans le domaine de l’hydrogène et des composants pour l’électrolyse de l’hydrogène. .

DP // MSF