Selon la liste des nominés révélée aujourd'hui dans un communiqué, des prix seront décernés cette année dans six catégories génériques, qui distinguent les meilleurs albums de production portugaise et étrangère publiés au Portugal au cours des derniers mois.

Dans les éditions précédentes, des prix ont été décernés dans onze catégories, distinguant individuellement les scénaristes, les designers, les illustrateurs, mais ils ont également reconnu le livre dans son ensemble, englobant l'album illustré, l'album BD, les bandes dessinées et les neuvième classiques de l'art.

Contacté par l'agence Lusa, le bureau de presse de la collectivité locale d'Amadora – organisatrice du festival – n'a pas expliqué, à temps, les raisons de changer les récompenses, ni si la réduction du nombre de catégories est liée à l'édition atypique du festival, car cause de la pandémie.

La décision a déjà motivé une pétition publique, signée par environ 280 personnes, appelant la municipalité à revoir le changement, considérant que les récompenses AmadoraBD «continuent à être les plus importantes au niveau national» et ont un impact «sur un pourcentage considérable de lecteurs de Des bandes dessinées".

«D'après ce qui a été vu ces dernières années, le nombre d'éditions a progressivement augmenté et le nombre d'auteurs a également augmenté. Nous ne comprenons pas pourquoi le nombre de primes Amadora a diminué. Au contraire, il serait plus logique pour nous que l'inverse se produise éventuellement », lit-on dans la pétition.

Cette année, pour la meilleure bande dessinée d'un auteur portugais, «Conversations avec les enfants et leurs professeurs», d'Álvaro, «Mindex», de Fernando Dórdio, Pedro Cruz et Mário Freitas, la collection «Raízes», de The Lisbon Studio, «Sentinel», de Luís Louro, et «Toutinegra», d'André Oliveira et Bernardo Majer.

Jacky Filipe, auteur de la couleur du livre «Relativity», João Gordinho avec «O Filho do Fuhrer», Paulo Mendes avec «O Penteador», Zé Burnay avec «Andrómeda or the Long Way Home» sont nominés pour le prix de la révélation. Zé Nuno Fraga avec «L'Assemblée des femmes».

«Apocryphus – SCI-FI», «H-alt, nº 9» et «Tequila Shots» sont sélectionnés pour le meilleur fanzine.

Dans la catégorie des «meilleures bandes dessinées étrangères éditées en portugais» sont nommées «Criminel – livre II», «Deux frères», «L'homme qui a tué Lucky Luke», «O Numéro 73304-23-4153-6-96-82 et «Undertaker, vol. 1".

Dans le domaine de l'illustration, des prix seront décernés pour la meilleure œuvre d'un illustrateur portugais et étranger.

Le premier montre les albums illustrés «1.º Direito», de Ricardo Henriques et Nicolau, «Fernão de Magalhães – L'homme qui est devenu une planète», de Luís Almeida Martins et António Jorge Gonçalves, «O protesto», d'Eduarda Lima, «Troca-Tintas», de Gonçalo Viana, et la bande dessinée «Desvio», d'Ana Pessoa et Bernardo P. Carvalho.

Dans le second, la bande dessinée «A Época das Rosas», de Chloé Wary, et les livres illustrés «Straighten out», de Rémi Courgeon, «Histórias da Mamã Ursa», de Kitty Crowther, «Mvseum», de Javier Sáez Castán et Manuel Marsol, et «NHAM», de Nuppita Pittman.

Le jury de cette année comprend Pedro Cleto, Cristina Álvares, Carlos Gonçalves, Jorge Nesbitt et Inês Fonseca Santos.

La cérémonie d'annonce et de remise des prix, qui ne sont pas monétaires, aura lieu le 6 novembre, à l'Auditorium Amadora Recreios.

Cette année, à cause du covid-19, le festival a adopté «un nouveau modèle de programmation, dédié exclusivement à l'univers numérique, avec une transmission sur les réseaux sociaux de l'événement».

Le programme, qui a débuté le 22, comprend des ateliers, des conversations avec des auteurs et des collectifs, des lancements de nouvelles éditions, des débats, des visites virtuelles d'expositions, de Bedeteca da Amadora.

Cette année, deux expositions ont également été produites, l'une dédiée à José Ruy, intitulée «Do Tejo ao Fim do Mundo», centrée sur «des voyages, à la fois réels et imaginaires, à travers des études, des croquis, des arguments et des dessins originaux de l'auteur» , et un autre collectif, «30 + 1: BD ne met pas en quarantaine», dans lequel 30 auteurs portugais présentent «des œuvres réalisées pendant la quarantaine ou qui ont pour inspiration la pandémie».

Pour célébrer le 30e anniversaire d'AmadoraBD, le 6 sera projeté le documentaire «Entre Traços: 30 anos de Comics», qui raconte l'histoire du festival.

SS / (JRS) // MAG

Le contenu du Festival AmadoraBD réduit les prix et annonce les gagnants le 6 novembre apparaît en premier dans Visão.