«868 bénéficiaires à part entière et 32 ​​bénéficiaires familiaux sont déjà enregistrés», a déclaré une source officielle du ministère de la modernisation de l’État et de l’administration publique.

L’extension de l’univers des bénéficiaires de l’ADSE à environ 100 000 contrats individuels de l’Etat a débuté le 9 janvier, avec la publication du décret-loi à Diário da República, après des négociations avec les syndicats qui ont duré environ trois ans.

«Les travailleurs titulaires d’un contrat de travail individuel qui, à la date d’entrée en vigueur du présent décret-loi», exercent des fonctions dans des entités publiques «peuvent demander leur inscription en tant que bénéficiaire effectif dans un délai de six mois à compter de cette date, à l’exception de ceux qui ont précédemment renoncé le statut de bénéficiaire », établit le diplôme.

L’acceptation de l’inscription des travailleurs se fera « de manière échelonnée, selon des modalités à définir par le conseil d’administration de l’ADSE », après audition du conseil général et de surveillance de l’institut de protection et d’assistance en cas de maladie des agents publics , selon la loi.

Selon la ministre de la modernisation de l’État et de l’administration publique, Alexandra Leitão, les demandes seront examinées par ordre d’entrée.

L’immatriculation à l’ADSE couvre les entités à caractère juridique public en vertu du droit général du travail dans les fonctions publiques, les entreprises publiques, qu’elles soient de l’État, régionales ou municipales, mais «à condition qu’elles ne soient pas de caractère industriel ou commercial», comme c’est le cas des hôpitaux EPE.

Le diplôme couvre également les établissements publics d’enseignement supérieur, quelles que soient leur forme et leur nature.

La nouvelle loi prévoit également que les nouveaux travailleurs embauchés seront automatiquement inscrits à l’ADSE, sans avoir à passer de commande, les services ayant un mois pour le faire.

S’ils souhaitent refuser l’inscription, ils devront se prononcer en conséquence et ne pourront pas se réinscrire.

Les nouveaux travailleurs sous contrat à durée déterminée (soit dans la fonction publique, soit avec un contrat individuel) devront continuer à passer la commande et disposer de trois mois pour le faire après le premier contrat.

Quant aux retraités bénéficiaires de l’ADSE, le diplôme établit que ceux qui perçoivent une pension jusqu’à 635 euros sont exonérés de la remise de 3,5%, laissant cette limite indexée sur la valeur du SMIC national.

Le 22 décembre, après que le Conseil des ministres a approuvé l’extension de l’ADSE aux contrats individuels, le ministre a déclaré que la mesure couvrirait un univers potentiel d’environ 100 000 travailleurs « dont 60 000 dans le secteur de la santé », le qui ajoute 60 000 bénéficiaires sans titre, c’est-à-dire les conjoints et descendants des titulaires.

La mesure aura un impact annuel de 67 millions d’euros sur les revenus d’ADSE, a déclaré Alexandra Leitão.

L’extension de l’ADSE aux contrats individuels est un processus qui dure depuis environ trois ans, avec des avances et des reculs, marqué par des craintes quant à son impact sur la pérennité de l’ADSE, système financé exclusivement par les remises des bénéficiaires.

DF // EA