Les six clubs du Campeonato de Portugal – dont le SC Olhanense – se sont vu refuser la possibilité de disputer les matches de barrage pour une promotion en Segunda Liga ne cesseront pas de lutter pour la justice et sont prêts à porter leurs griefs à l'UEFA, l'instance dirigeante du football en Europe.

Lors d'une conférence de presse conjointe dans un hôtel de Lisbonne, les présidents Luís Torres (Olhanense), Adelino Ramos (Real Massamá), Jorge Neves (Benfica et Castelo Branco), Hugo Mendes (Lusitânia de Lourosa) et Jorge Fernandes (Fafe) ont été rejoints par vidéoconférence avec Marco Monteiro (Praiense, Açores), et a renforcé sa demande de rencontre avec le président de la Fédération portugaise de football (FPF), Fernando Gomes, après qu'il n'ait pas assisté à la réunion prévue il y a un mois.

La FPF a par la suite réécrit leur règlement et a promulgué une législation rétroactive pour leur permettre de promouvoir Vizela et Arouca au détriment des autres équipes.

À un moment où l'Association italienne de football organise des matches de barrage pour ses espoirs de promotion de la troisième division, il semblerait que la porte ait été fermée à leurs homologues ici au Portugal.

Adelino Ramos, président du Real Massamá (Lisbonne), a déclaré: «Nous sommes des clubs du Championnat du Portugal, qui font partie de la scène nationale du football. Le président de la FPF s'est rendu disponible pour de nombreux aspects du football national, certains même en dehors de la sphère de la Fédération, mais n'a pas le temps de nous parler, ses clubs membres. Nous pensons qu'il nous doit des explications concernant ces six clubs concernés. »

Luís Torres, président de la SAD Olhanense, a déclaré: «Nous porterons notre affaire devant le Tribunal Arbitral do Desporto, les tribunaux civils, l'UEFA et même la FIFA si nécessaire. Que justice soit faite. »

Par CHRIS WRIGHT