oe2023-je-ne-suis-pas-satisfait-de-la-performance-de

« Je ne suis pas satisfait de la performance du Banco de Fomento, nous devons nous améliorer », a déclaré le ministre, en réponse au PSD lors du débat sur la proposition générale du budget de l’État pour l’année prochaine, à l’Assemblée de la République.

En réponse à une série de demandes de clarification de diverses parties, Costa Silva a noté que « les institutions ne sont pas parfaites ».

« Nous devons être justes, reconnaître ce qui fonctionne et essayer d’améliorer ce qui ne fonctionne pas », a-t-il souligné.

Le sujet a été soulevé dans le débat par le député PSD Jorge Salgueiro Mendes, qui a déclaré que « de 2015 à 2022, sept ans de gouvernement socialiste », le Banco de Fomento « continue d’être un mirage, il continue de s’éclipser, du discours à la réalité ». est une tragédie grecque ».

Le député a souligné qu' »il est impératif de capitaliser les entreprises », concluant que « les nouvelles du Banco de Fomento sont toujours de mauvaises nouvelles, le Banco de Fomento, au lieu de promouvoir l’économie, promeut de mauvaises nouvelles ».

« Ne vous laissez pas berner par les seules nouvelles, les nouvelles sont toujours toutes mauvaises », a répondu le ministre de l’Economie, répondant que « derrière les mauvaises nouvelles il y a de bonnes nouvelles ».

António Costa Silva a souligné que « Banco de Fomento a été créé au milieu d’une pandémie » et, « dans ces situations très difficiles, il a exploité une ligne de neuf milliards d’euros de garanties qui a aidé de nombreuses entreprises dans les moments les plus difficiles ».

En ce qui concerne le programme de recapitalisation stratégique, le ministre a déclaré qu’il sera analysé avec la nouvelle administration « quelles conditions, quels critères et comment le programme peut être opérationnalisé », et concernant l’initiative Consolidar, Costa Silva a souligné que « ceux-ci ont été sélectionnés [empresas que foram]les critères existent ».

« On va revoir tout ça et organiser les choses pour avoir de meilleurs résultats », a-t-il dit, ajoutant que « les organisations sont comme ça », il faut « reconnaître ce qu’elles font bien et améliorer tout ce qui est imparfait ».

Le député PSD a déclaré que, concernant le programme de recapitalisation, « sur les 400 millions, ils n’ont pu allouer que 40 millions, 10% » et, concernant Consolidar, « il a fallu près de huit mois pour évaluer les candidatures » et « des 30 soumis, ils n’en ont approuvé que 13 ou 14, au milieu d’une grande polémique et du désespoir des sociétés de capital-risque, qui attendent l’approbation des demandes depuis le début de l’année, car elles disposent des fonds alloués à cet effet ».

Dans une précédente intervention, le député Carlos Pereira, du PS, avait demandé au ministre s’il « pense que la » seule mesure que le PSD a pour encourager la croissance économique est de réduire l’IRC de 21 à 19% « , mais António Costa Silva N’a pas répondu.

BE a interrogé le ministre de l’Économie sur une taxe sur les bénéfices extraordinaires des entreprises et sur « combien de pauvres sont nécessaires pour produire un super riche », et le fonctionnaire a répondu que « le Premier ministre hier [na quarta-feira] annoncé que les entreprises qui réalisent des bénéfices exceptionnels seront taxées ».

« Je pense que la position était très claire et, donc, à partir de là, un problème important est résolu », s’est-il défendu.

FM // JPS