« La proposition OE2022 n’est pas très ambitieuse et, contrairement à ce qu’a dit le ministre des Finances [João Leão], cet OE2020 ne convient pas à tous », a déclaré Carlos Silva à l’agence Lusa, défendant que les personnes à faible revenu ont besoin de plus de soutien.

Pour le leader syndical, la proposition du gouvernement « est une première approche », espérant que sa discussion au parlement débouchera sur des améliorations, introduites par les partis de gauche.

« Nous devons être plus ambitieux et introduire des changements importants dans OE2020 », a-t-il déclaré, arguant que le gouvernement devra faire des concessions aux parties qui le rendront viable.

Carlos Silva a assuré que « l’UGT ne se pliera pas, car le gouvernement doit tenir les promesses faites dans son programme », à savoir celle concernant l’augmentation du salaire minimum à 750 euros jusqu’en 2023 et celle concernant la libération des contrats collectifs.

« Nous nous attendions à ce que la proposition du gouvernement aille plus loin, notamment en termes de salaires », a-t-il déclaré.

Pour le leader de l’UGT, les augmentations prévues pour les travailleurs de l’administration publique, de 0,9%, « sont bien en deçà des besoins des travailleurs ».

« Malgré les augmentations prévues de 0,9% et le ministre des Finances disant qu’elles correspondent à une augmentation de la masse salariale de 2,5%, cela nous semble peu compenser l’érosion que les salaires de l’administration publique ont subie ces dernières années », a-t-il déclaré. .

Carlos Silva a également jugé « insuffisante et tardive » la majoration de 10 euros à appliquer aux retraites les plus basses en août 2022 et a fait valoir que cette majoration devrait être appliquée en janvier.

Le dirigeant syndical a également estimé que « la pression fiscale reste excessivement élevée, continuant à punir la classe moyenne ».

Lundi soir, le gouvernement a remis à l’Assemblée de la République le projet de budget de l’État pour 2022, qui prévoit une croissance de l’économie portugaise de 4,8% en 2021 et de 5,5% en 2022.

Le taux de chômage portugais tombera à 6,5% l’année prochaine, « atteignant la valeur la plus basse depuis 2003 », selon le gouvernement.

La dette publique devrait atteindre 122,8 % du PIB en 2022, contre une estimation de 126,9 % pour cette année.

Le premier processus de débat parlementaire de l’OE2022 aura lieu entre le 22 et le 27 octobre, jour du vote général. Le vote mondial final est prévu le 25 novembre au Parlement portugais à Lisbonne.

RRA // MSF

Le contenu OE2022 : UGT considère que la proposition du gouvernement n’est pas ambitieuse apparaît d’abord dans Visão.