L’opposition s’est jointe aujourd’hui au parlement pour approuver des modifications des décrets-lois avec des mesures pour répondre à la pandémie, notamment un soutien accru aux indépendants, laissant le PS isolé dans les votes.

Ces changements sont le résultat de quatre évaluations parlementaires, deux du PCP et deux du BE, un mécanisme qui permet aux députés de modifier un décret-loi, un diplôme qui est de la responsabilité exclusive du gouvernement et qui n’a pas de vote en l’Assemblée de la République.

Le PCP et BE essayaient toujours de porter certaines des propositions qui avaient échoué dans la commission du travail à la plénière, mais toutes ont fini par être « échouées » avec les votes du parti gouvernemental, le PS et dans la plupart des cas du PSD.

L’opposition, de droite à gauche, comme cela s’est produit lors du vote de spécialité, en commission, s’est réunie pour faire approuver davantage de mesures dans deux des décrets, dans le soutien social aux travailleurs et dans les conditions d’embauche du personnel de santé. Le PS est resté seul dans le vote contre et il n’y a pas eu d’abstention.

Dans le cas des mesures de soutien aux parents, en raison de la fermeture des écoles, le groupe socialiste a opté pour l’abstention, avec le député de l’Initiative libérale (IL).

Les amendements ont porté sur deux décrets, 6-B et 8-B, avec des mesures d’accompagnement dues à l’épidémie et à la fermeture d’écoles, permettant, sur proposition du PCP, d’accéder aux écoles d’élèves enfants de l’école les travailleurs, les services essentiels, même si l’un d’entre eux est le télétravail, et la possibilité d’empêcher l’inscription dans les garderies et les établissements préscolaires en raison de la défaillance des parents est bloquée.

Le PSD a présenté un amendement visant à créer un «régime exceptionnel» pour soutenir «les familles nombreuses, avec trois enfants ou plus à charge ou personnes à charge, de moins de 12 ans, les familles monoparentales avec enfants ou personnes à charge de moins de 12 ans», mais, dans le débat sur la spécialité, il a étendu la portée aux familles avec plus d’un enfant.

Du bloc de gauche, une règle a été approuvée qui étend le soutien extraordinaire aux travailleurs indépendants, aux propriétaires uniques et aux cadres, en basant le calcul de ce soutien sur le revenu annuel moyen du travailleur en 2019.

Le PS, en revanche, a approuvé une proposition, en commission du travail, afin de permettre l’accueil, dans les établissements d’enseignement, les crèches, les crèches familiales ou les nounous, des enfants d’enseignants.

Aujourd’hui, des amendements au décret-loi 10-A ont également été votés, à la suite d’une évaluation parlementaire par le Bloc de gauche, mais seules certaines des propositions du PCP ont été approuvées, même si le PS a voté contre.

Le décret prévoyant «des mécanismes de gestion exceptionnels pour les professionnels de santé pour mener des activités de soins de santé», en raison de la pandémie de covid-19, autorise «les infirmières, les techniciens supérieurs dans les domaines du diagnostic et de la thérapie, les techniciens supérieurs de la santé, les assistants techniques et les assistants opérationnels» peuvent augmenter leurs heures de travail de 25 heures à 42 heures par semaine.

Il est également autorisé à autoriser l’embauche de médecins retraités et d’infirmières retraitées pour prodiguer des soins aux malades ou pour collaborer à la «reprise de l’activité de soins dans les soins de santé primaires et les soins hospitaliers».

La pandémie de covid-19 a causé au moins 2 549 910 décès dans le monde, résultant de plus de 114,7 millions de cas d’infection, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 16 430 personnes sont décédées sur les 806 626 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

NS // JPS

Le contenu de l’opposition modifie les décrets pour soutenir les parents et les travailleurs indépendants, le PS isolé apparaît en premier à Visão.