« C’est l’un des retours les plus attendus », admet l’Association portugaise des fabricants de chaussures, composants, articles en cuir et leurs substituts (APICCAPS) dans un communiqué.

Le président de l’APICCAPS, Luís Onofre, souligne que « MICAM est le salon principal du secteur et est très pertinent pour les entreprises nationales, car il rassemble les plus grands « acteurs » du secteur dans le monde », ainsi « la présence portugaise au juste « c’est de la plus haute importance pour la reprise des affaires ».

La participation nationale à MICAM fait partie de la stratégie promotionnelle définie par APICCAPS et l’Agence pour l’investissement et le commerce extérieur du Portugal (AICEP), avec le soutien du programme Compete 2020, et vise à consolider la position relative de la chaussure portugaise sur les marchés étrangers, où le secteur exporte plus de 95% de sa production.

Selon l’association sectorielle, le Portugal « a mieux résisté » que ses concurrents internationaux à l’impact de la pandémie sur l’industrie de la chaussure et montre déjà des « signes de reprise » au premier semestre de cette année, avec une croissance d’une année sur l’autre de 12,3% à l’export.

Le secteur étant « toujours dépendant de l’évolution de divers indicateurs » – de l’évolution de la pandémie, à la situation en Afghanistan, en passant par la hausse des coûts des matières premières et les difficultés logistiques – APICCAPS admet qu' »il atteindra à peine les niveaux de 2019 cette année ».

Jusqu’en juin, selon les données de l’Institut national de la statistique (INE), le Portugal a exporté 33 millions de paires de chaussures, pour une valeur de 752 millions d’euros, ce qui représente une croissance annuelle de 12,3%.

Selon APICCAPS, ces « signes de reprise » font suite à une année 2020 « extrêmement difficile pour les entreprises de chaussures portugaises », qui s’est soldée par une baisse de 16,3% des ventes à l’étranger, s’élevant à 1 494 millions d’euros.

« Néanmoins, dans une année de toutes les difficultés, le Portugal a gagné des parts de marché », souligne l’association, alors que les principaux concurrents de l’industrie portugaise de la chaussure ont subi un impact encore plus important : l’Italie (8.000 millions d’euros exportés) a enregistré une baisse de 23% et l’Espagne de 16,1 % (à 2 400 millions d’euros).

Traduisant l’engagement envers les marques propres et le profil international du secteur portugais de la chaussure, cette industrie a créé 272 nouvelles marques depuis 2010, dont 203 ont été enregistrées en tant que communauté et 69 au Portugal seulement.

Les entreprises nationales participant à la 92e édition du MICAM Milano reçoivent aujourd’hui, le premier jour du salon, la visite du secrétaire d’État adjoint et de l’économie, João Neves.

PD // JNM

Le contenu de l’industrie portugaise de la chaussure se présente à partir d’aujourd’hui au salon de la chaussure de Milan apparaît d’abord à Visão.