1-1-e1669908198824-png
les-syndicats-medicaux-et-le-gouvernement-se-reunissent-mercredi-pour

Les syndicats médicaux et le gouvernement se réunissent mercredi pour discuter du processus de négociation

L’annonce a été faite à l’agence Lusa par le secrétaire général du Syndicat indépendant des médecins (SIM), Jorge Roque da Cunha, ajoutant que le SIM et la Fédération nationale des médecins (FNAM) seront entendus conjointement lors de la réunion avec le ministère de Santé.

Roque da Cunha a expliqué qu’il s’agit de « la première réunion formelle du processus de négociation », car la précédente, tenue le 27 juillet avec l’ancienne ministre Marta Temido, devait discuter du protocole de négociation.

Lors de cette rencontre, il a été convenu avec les syndicats d’entamer un processus de négociation sur la nouvelle grille salariale, la révision de la convention collective, la mise en place d’un nouveau régime de travail et la valorisation du travail dans les services d’urgence.

Roque da Cunha a déclaré que « les syndicats de manière proactive » ont déjà présenté des propositions concrètes pour la régularisation des services d’urgence et pour la réorganisation et la discipline du travail médical, estimant essentiel que « le processus soit rapide compte tenu de la gravité de la situation ».

«Le gouvernement en place depuis sept ans est conscient de la dégradation, du manque d’investissement dans le service national de santé, qui se traduit, entre autres, par environ 1,5 million de Portugais sans médecin de famille, les listes d’attente qu’ils ont n’ont jamais été aussi importants et nombreux qu’aujourd’hui et un nombre croissant de médecins quittent le NHS », a-t-il souligné.

Dès lors, a-t-il défendu, « il est essentiel qu’en plus de conversations agréables et amicales, les conditions soient rapidement créées pour que les médecins s’installent au sein du Service national de santé, à savoir faire face à la grille des salaires qui, au cours des 10 dernières années, a vu la réduction des achats autour de 30%, investir dans des équipements et des installations pour que les Portugais, en particulier ceux qui ont plus de difficultés, aient accès aux soins de santé ».

Le président de la FNAM, Noel Carrilho, a déclaré à Lusa que le protocole de négociation, qui « est assumé intégralement » par la nouvelle équipe du ministère de la Santé, dirigée par Manuel Pizarro, comprend « des points très importants ».

Noel Carrilho a mis en avant la question des grilles salariales, estimant qu’elles sont « une question essentielle » pour qu’une carrière dans le SNS puisse « devenir attractive » pour les médecins, ainsi que le régime du dévouement total.

Le président de la FNAM s’est dit « volontairement » pour des négociations avec le gouvernement, espérant les « amener à bon port ».

« Il y a des limites établies dans le protocole de négociation, nous espérons qu’avec le bon déroulement de la négociation, un accord pourra être trouvé, peut-être plus tôt. Ce serait souhaitable pour tout le monde, notamment pour les usagers qui ont besoin du Service national de santé et qui ont besoin de médecins pour l’intégrer », a-t-il déclaré.

« En raison de notre volonté et de notre esprit de travail, nous arriverons effectivement rapidement à ces conclusions, mais il y a deux parties sur la table et il faut de l’initiative et de la volonté politiques », a conclu Noel Carrilho.

Pour Roque da Cunha, « c’est une situation d’urgence : un Gouvernement qui perçoit des impôts, environ 10 milliards d’euros de plus en 2022, par rapport à ce qui était prélevé en 2021, doit trouver les moyens pour que le SNS se renforce ».

HN // ZO

Articles récents