Deux des représentants les plus importants de l'Algarve ont fustigé les plans de vol de la compagnie aérienne portugaise phare TAP pour les deux prochains mois, déplorant qu'elle ne commence à opérer que deux vols quotidiens entre Lisbonne et Faro en juillet.

"Avant la pandémie, la compagnie aérienne nationale n'opérait que trois vols quotidiens de Lisbonne à Faro", ont déclaré le président de l'office du tourisme, João Fernandes, et le président de l'association des municipalités (AMAL), António Pina.

«Lorsque la pandémie a éclaté en Europe, TAP n'a pas tardé à supprimer le nombre déjà restreint de liaisons aériennes vers l'aéroport international de Faro, et maintenant, selon son plan, la reprise des vols vers l'Algarve sera très lente, avec seulement deux vols quotidiens vols en juillet.

Ils disent que les plans de TAP "ne servent pas" les intérêts de l'Algarve et contrastent fortement avec les autres compagnies aériennes internationales, qui ont annoncé une reprise "plus robuste" des vols dans la région. Ils citent Edelweiss, Luxair Tours et Transavia Netherlands, qui reprendront respectivement les vols de Zurich (jeudi 28 mai), Luxembourg (31 mai) et Amsterdam (4 juin).

"Heureusement, l'Algarve s'est démarquée en raison de l'intérêt qu'elle suscite parmi les compagnies aériennes étrangères et les voyagistes comme Lufthansa, qui reprendront les vols vers 20 destinations dans le monde à la mi-juin, y compris Faro", disent-ils.

Fernandes et Pina déplorent que «la compagnie aérienne qui est censée être un porte-drapeau national continue de ne pas tenir compte de l'Algarve dans ses projets, bien qu'elle soit la plus grande destination de vacances du pays».

michael.bruxo@algarveresident.com