Entre le 1er juillet et le 30 septembre, il y a eu 235 divorces de plus au Portugal qu'au cours de la même période précédant la pandémie. Les experts interprètent cela comme le résultat direct du «verrouillage» où les familles ont été «jetées ensemble» pendant des périodes beaucoup plus longues, de nombreux couples essayant tous deux de travailler à domicile avec des enfants «télé-école» dans la même pièce. Dit Público, le nombre de mariages a également été réduit en raison des restrictions de pandémie.

En chiffres, les divorces pour la période de trois mois ont totalisé 3862, les mariages se chiffrant à 16195 – 58% de moins que les chiffres de 2019.