« Quels sont les mots? Pourquoi les mots surgissent-ils et d’où viennent-ils ? Est-ce un monde nommé par des mots ? Bref, ce sont toutes ces questions » qui sont abordées dans la pièce, a confié à l’agence Lusa l’actrice et créatrice Raquel André.

« Outra Língua », réalisé par Raquel André et également l’actrice Keli Freitas, a sa première prévue vendredi, à 21h30, à Espaço do Tempo, à Montemor-o-Novo, après une résidence dans cette structure artistique, après La première aura lieu le 20 au Teatro Viriato, à Viseu.

Interprété par Keli Freitas, Nádia Yracema, Raquel André et Tita Maravilha, le spectacle compte sur un interprète en langue des signes portugaise dans toutes les sessions, en plus de la description audio pour les malvoyants et des sous-titres en portugais.

Dans un scénario aux changements spatiaux, les quatre actrices recréent une sorte de laboratoire où les linguistes s’interrogent et cherchent des réponses sur les mots et une émission télévisée dont le portugais est l’interviewé.

Toujours dans des déclarations à Lusa, à la fin d’un essai pour la presse, l’actrice brésilienne Keli Freitas a souligné que le spectacle « nous invite à une réflexion commune » sur le langage, qui « est présent dans toutes les instances de la vie ».

« Si une personne quitte » l’émission et « repense la façon dont elle utilise un mot, alors nous avons déjà rendu service », a-t-il souligné.

Admettant qu’ils cherchent aussi des réponses, Raquel André a déclaré que l’émission peut être « un autre outil de réflexion » sur l’importance et la responsabilité des mots.

« Un discours peut contaminer notre façon d’être, de penser, d’être en relation les uns avec les autres, comment nous affectons les autres », a souligné l’actrice et créatrice, ajoutant que la pièce « utilise la comédie et le sens de l’humour » pour que le spectateur réfléchisse.

Raquel André a déclaré que le processus de construction de l’émission était « difficile » et impliquait « beaucoup de discussions et de débats » sur la manière d’aborder ces questions qui « sont si structurelles et urgentes à aborder ».

« Notre travail a consisté en de nombreuses recherches sur la façon de parler. On parle de langage, de problématisation du langage, mais on le fait aussi par le langage et le langage est complexe », poursuit Keli Freitas.

Raquel André et Keli Freitas se sont rencontrés au Brésil il y a quelques années, et leur intérêt pour le sujet est né à cette époque, car Keli Freitas, jusque-là, n’avait jamais entendu de portugais du Portugal et pour elle ce fut « une découverte ».

« Je ne savais pas que c’était une langue qui était structurée de manière si différente, étant la même langue », a rappelé l’actrice brésilienne, qui vit désormais au Portugal, indiquant que les deux discutaient déjà de leurs « envies de parler » à propos de la langue portugaise. .

Le spectacle, selon Raquel André, naît de la « volonté et de la passion que Keli a pour les mots et de réfléchir au langage et au langage » et après une invitation à le faire ensemble, maintenant aussi « avec l’expérience migratoire » de l’actrice brésilienne.

« Lors d’une première réunion, nous nous sommes rendu compte qu’il serait intéressant d’avoir d’autres personnes qui avaient également une relation migratoire avec la langue portugaise et d’autres langues portugaises dans leurs histoires », alors Nádia Yracema et Titã Maravilha ont été invitées.

Après la première à Montemor-o-Novo, le spectacle « Outra Língua » sera présenté, le 20 de ce mois, au Teatro Viriato, à Viseu, puis sur scène, du 26 mai au 12 juin, à la Sala Estúdio de le Théâtre National D. Maria II, à Lisbonne.

SM // TDI

Le contenu Afficher « Autre langue » invite à la réflexion sur la langue portugaise apparaît d’abord dans Visão.