Le président du gouvernement des Açores a estimé aujourd’hui un « progrès » pour faire face à une révision constitutionnelle comme une forme de « renforcement » des prérogatives d’autonomie politique et administrative des Açores et de Madère, visant un pays « sans asymétries ».

José Manuel Boleiro, qui a commenté les déclarations de mercredi à Madère, du président de la République, du président de la République, en marge de la 34e édition des colloques Lusofonia, à Ponta Delgada, à l’agence Lusa, a exprimé sa « satisfaction pour la plus haute figure des organes de souveraineté » de considérer « que, comme la démocratie, l’autonomie devient aussi autonome et la démocratie se démocratise ».

« C’est un processus de progrès pour faire face à une révision constitutionnelle avec ce renforcement et approfondissement des prérogatives autonomes qui garantissent un pays plus développé et sans asymétrie », a déclaré le chef de l’exécutif açorien, félicitant Marcelo Rebelo de Sousa pour cette « disponibilité ».

Le président de la République a défendu mercredi, à Funchal, que l’autonomie des régions autonomes de Madère et des Açores devait être débattue avec imagination et sans drame, en termes de politique, d’économie, de législation et de révision constitutionnelle.

Marcelo Rebelo de Sousa a assumé cette fonction lors d’une cérémonie de présentation du livre « A autonomie da Madeira », de Manuel Pestana dos Reis, à l’Assemblée législative régionale de Madère, à Funchal.

En matière d’autonomie régionale, le Président de la République a appelé « à ce que cela se fasse, et que les débats soient menés, aux niveaux politique, législatif, économique, social, constitutionnel, avec imagination, créativité, avec la contribution de ceux qui qui ils sont titulaires, avec l’apport de ceux qui étaient titulaires, avec l’apport de ceux qui seront titulaires ».

« Nous avons tous réussi, et c’est sain pour la démocratie, et comme c’est bon de recréer ce qui est né en 1976, comme c’est sain pour la démocratie », a-t-il ajouté.

Selon José Manuel Boleiro, « l’autonomisation de l’autonomie ne doit pas nécessairement être conflictuelle et conduire à des litiges, elle peut être (comme l’a bien exprimé Marcelo) sans drame et calme ».

Le responsable du gouvernement a rappelé que dans le cadre parlementaire des Açores, avec « un large consensus des partis politiques, il y a un effort constant pour approfondir » le système autonome dans le cadre du statut d’autonomie et de révision constitutionnelle.

Concernant l’intention de réviser la loi de finances pour les régions autonomes – une question qui « a été articulée » entre les présidents des gouvernements des Açores et de Madère – le chef de l’exécutif açorien a déclaré la nécessité pour les deux archipels d’avoir « une idée forte pour un bilan à la hausse en termes de renforcement à la fois de l’autonomie financière et des mécanismes de solidarité et de transfert des fonds du budget de l’Etat » fondé sur « la justice et l’équité ».

JME (IEL) // SF