Selon le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les heures travaillées dans les emplois à bas salaire au Portugal ont enregistré une réduction de 49,6 % au deuxième trimestre de l’année dernière, un pourcentage seulement dépassé par l’Irlande, qui a enregistré un baisse de 61,9%.

D’autre part, la réduction moyenne des heures travaillées vérifiée dans le nombre total de pays de l’OCDE était de 28%, 18 points de pourcentage de plus que la baisse enregistrée parmi les professions bien rémunérées, indique le rapport.

« La nature très sectorielle de la crise a fait que certains travailleurs ont supporté le plus gros du fardeau, tandis que d’autres ont non seulement moins souffert mais ont profité plus rapidement de la reprise », explique l’OCDE.

Selon l’organisation, parmi les personnes ayant un faible niveau d’éducation, « l’impact de la crise sur les heures travaillées a été presque trois fois plus important que celui vécu par les personnes ayant un niveau d’éducation élevé » et les professions peu rémunérées « ont subi un coup dur dans les premiers mois de la crise ».

L’OCDE souligne que dans des pays comme le Portugal et l’Espagne, ces professions à bas salaire ont enregistré une baisse de plus de 40 %.

Le rapport montre qu’au Portugal, dans les professions les mieux rémunérées, la réduction des heures travaillées était de 13,4% au deuxième trimestre 2020, tandis que dans les professions avec des salaires moyens, elle était de 33,3%.

L’organisation internationale mentionne également que le Portugal fait partie des pays qui ont enregistré des baisses significatives du taux d’embauche de jeunes au cours des premiers mois de 2020 et qu’il enregistre une augmentation considérable du taux de jeunes NEET (jeunes qui n’étudient pas, travaillent ou suivre une formation).

Fin 2020, le taux moyen dans l’OCDE de jeunes NEET âgés de 15 à 29 ans était de 12 %, soit un point de pourcentage de plus que l’année précédente, inversant ainsi la tendance à la baisse des dernières années.

Le rapport publié aujourd’hui indique que le taux d’emploi dans les pays de l’OCDE sera toujours inférieur aux niveaux d’avant la pandémie à la fin de 2022, après que quelque 22 millions d’emplois ont été perdus dans tous les pays de l’OCDE.

Le taux de chômage de l’OCDE a légèrement diminué en mai à 6,6%, contre 6,7% en avril 2021, restant 1,3 point de pourcentage au-dessus du niveau d’avant la pandémie observé en février 2020.

Le nombre de chômeurs dans l’OCDE était de 43,5 millions en mai 2021, soit 8,1 millions de plus qu’en février 2020.

Le taux de chômage des jeunes de l’OCDE a atteint 13,6% en mai 2021, soit 2,2 points de pourcentage au-dessus du niveau d’avant la pandémie.

DF (MC) // EA

Le contenu Le Portugal enregistre la 2e baisse la plus importante du nombre d’heures de travail rémunéré à bas salaire apparaît en premier dans Visão.