Le Portugal s'est réveillé aujourd'hui pour se retrouver inclus dans le nouveau «bulletin» des destinations à risque publié par l'Espagne.

Cela signifie qu'à partir du 23 novembre, toute personne volant ou naviguant sur le territoire espagnol depuis le Portugal devra présenter un test Covid négatif.

La seule zone exclue de ces nouvelles restrictions est la région autonome des Açores.

Pour l'instant, les nouvelles règles ne semblent pas s'appliquer aux personnes entrant et sortant du territoire espagnol depuis le Portugal.

Dites les rapports, d’autres pays «touchés» par les restrictions sont le Cap-Vert, les États-Unis et le Royaume-Uni.

Selon le bulletin: «tous les passagers entrant en Espagne en provenance d'un pays ou d'une zone à risque énumérés à l'annexe II doivent subir un test de diagnostic de l'infection active du SRAS-CoV-2 dans les 72 heures précédant l'arrivée». Ce test doit avoir un «résultat négatif» – sinon l'entrée sera interdite.

La plupart des pays européens figurent déjà sur la liste espagnole, à l'exception de la Grèce, de la Finlande et de «diverses régions de Norvège», rapporte aujourd'hui Rádio Renascença.

Curieusement, le critère espagnol d’identification des pays à risque est celui où l’incidence cumulée sur 14 jours des infections à Covid concerne 150 personnes sur 100 000 (ce qui est bien inférieur aux critères utilisés au Portugal pour «verrouiller» les arrondissements touchés par le virus).

Cela pourrait être dû au fait que la lutte de l'Espagne contre le virus est beaucoup plus intense que celle du Portugal. Hier, le pays a enregistré 19096 nouveaux cas au cours des 24 heures précédentes, portant le nombre de personnes infectées en Espagne à 1,4 million. Le Portugal ne compte actuellement «que» 78 716 infections actives, bien que sa population soit bien inférieure à celle de l’Espagne (10,2 millions de personnes contre 46,9 millions d’Espagne).

natasha.donn@algarveresident.com