La nouvelle présidente du comité exécutif (CEO) de TAP, Christine Ourmières-Widener, qui prend ses fonctions aujourd’hui, s’est dite « consciente » des enjeux et croit en l’importance de poursuivre le plan de restructuration.

«Je suis bien conscient que le covid-19 a été et continuera d’être un défi pour notre industrie, que l’année dernière a été particulièrement difficile pour TAP et ses travailleurs, et que nous vivons un moment crucial pour TAP, que nous surmonterons ensemble, comme d’autres défis du passé. C’est pourquoi je pense qu’il est très important pour nous de poursuivre la stratégie générale et la mise en œuvre du plan de restructuration », a déclaré le responsable, dans un message vidéo aux travailleurs, auquel Lusa a eu accès.

Christine Ourmières-Widener, ingénieure aéronautique de formation, s’est imposée comme une « passionnée de l’industrie aéronautique », qu’elle a rejointe il y a 30 ans.

Dans la vidéo, Christine Ourmières-Widener a assuré que le comité exécutif « communiquera plus en détail, dans les prochains mois, les différentes étapes » du plan de restructuration.

« Je suis conscient que le plan de restructuration comporte de nombreux défis. Il y a des difficultés, mais aussi de nombreuses opportunités sur notre chemin, au cours des prochaines années », a-t-il déclaré.

La nouvelle PDG a déclaré qu’en plus de la mise en œuvre du plan, qui est la priorité absolue, elle prendra également un « engagement fort » envers les clients, les partenaires, les « parties prenantes » (parties prenantes ou parties prenantes), les actionnaires et les travailleurs.

« Nous en sortirons plus forts, avec une très forte concentration sur nos clients, un désir incisif de relever les défis et de mettre en œuvre des changements et des innovations, un respect et une implication de toutes les « parties prenantes », avec une vision partagée d’une entreprise renouvelée et prospère, la fierté du Portugal et, bien sûr, une volonté de prendre des décisions audacieuses », a-t-il ajouté.

Dans un communiqué publié jeudi soir, TAP a informé la Commission portugaise du marché des valeurs mobilières (CMVM) que l’élection des membres des organes et organes directeurs pour la période 2021-2024 a été approuvée lors de l’assemblée générale.

Ainsi, Manuel Beja, diplômé en Mathématiques Appliquées à l’Economie et à la Gestion et avec une expérience dans le domaine des technologies de l’information, succède à Miguel Frasquilho en tant que président du conseil d’administration de la compagnie aérienne.

Christine Ourmieres-Widener, Ramiro Sequeira, Alexandra Reis, João Gameiro, José Manuel Silva Rodrigues, Silvia Mosquera González, Patrício Ramos Castro, Ana Teresa Lehmann, Gonçalo Monteiro Pires et João Pedro da Conceição Duarte font également partie de cet orgue.

Le nouveau Comité Exécutif TAP SGPS pour le quadriennat 2021-2024 sera dirigé par Christine Ourmières-Widener.

La Commission de contrôle des aides d’État pour la période 2021-2024 a également été nommée chez TAP Air Portugal, présidée par Patrício Ramos Castro et ayant comme membres Christine Ourmières-Widener et João Weber Ramos dos Reis Gameiro.

Le nouveau président du conseil d’administration de TAP, Manuel Beja, a déclaré aux travailleurs qu’il cherchera à « concilier les aspirations de toutes les parties intéressées » et à créer les conditions pour que le comité exécutif conduise TAP vers un « avenir durable ».

Le ministère de l’Infrastructure et du Logement a souligné aujourd’hui que la gestion de TAP est entrée dans une « nouvelle phase ».

« Avec la tenue de l’assemblée générale de la TAP SGPS, la compagnie aérienne a franchi une nouvelle étape décisive sur la voie que nous espérons tous être son redressement », lit-on dans une note du bureau du ministère des Infrastructures et du Logement.

MPE (AFE/ICO) // CSJ