La dernière réunion du Forum de Davos a eu lieu en janvier 2020, lorsqu’il a célébré ses 50 ans d’existence, et a ensuite été interrompue en raison de la pandémie de covid-19.

La 51e édition, qui se déroule d’aujourd’hui jusqu’au jeudi 26 mai, sera « la plus opportune depuis sa création » en raison de tous les problèmes auxquels le monde est confronté et qui mettent à l’épreuve les gouvernements et les entreprises, ont déclaré les organisateurs.

Plus de 2.500 participants sont attendus à cette rencontre, dont une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, soit plus que ceux qui avaient participé à l’édition précédente.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prononcera le discours d’ouverture par vidéoconférence, a annoncé le président du Forum économique mondial, Borge Brende.

L’Ukraine enverra cependant une délégation officielle, qui sera conduite par le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, profitant de la forte concentration de personnalités importantes pour défendre sa cause et lancer la discussion sur la reconstruction du pays.

« A Davos, nous ferons ce que nous pourrons pour l’Ukraine et pour soutenir sa reprise », a déclaré Klaus Schwab, fondateur et directeur exécutif du forum, en présentant le programme de la réunion.

Aucun représentant du gouvernement ou des entreprises russes n’a été invité pour cette édition.

L’Europe sera représentée par la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, par la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, avec la participation du chancelier allemand, Olaf Scholz, entre autres.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, se rendra également à Davos, où plus de 30 ministres des affaires étrangères et plus de 50 ministres de l’économie sont attendus.

Outre la guerre en Ukraine, les questions liées à la pandémie et au changement climatique seront au centre de l’attention.

« Nous avons besoin d’une coalition de dirigeants engagés dans les solutions climatiques. Le monde est impatient de voir des solutions », a déclaré Schwab.

L’économie retiendra également l’attention de Davos, à un moment où plusieurs pays sont aux prises avec une inflation en hausse, avec l’interruption des approvisionnements en céréales en provenance d’Ukraine en raison du blocus russe des expéditions en mer Noire, la méfiance des investisseurs et les conséquences sociales de la pandémie.

Pour aborder ces sujets, le Forum de Davos réunira des responsables du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale et de certaines banques centrales.

ALYN (EO) // JNM