Le programme du festival, qui se déroule normalement en février et qui a eu cette année la première étape dans une version exclusivement en ligne, pour les professionnels de l’industrie et la presse, touche le public berlinois, dans presque tous les quartiers de la ville, dans un total de 16 lieux, y compris un cinéma en plein air spécialement créé pour l’événement, en tant que lieu principal sur l’île aux musées historique.

Les expositions du programme spécial été « Kiez-Kino » se dérouleront également en extérieur, et la remise des prix aura lieu le 13 juin, suite aux décisions des jurys officiels déjà prises en mars, qui ont livré à la satire politique « Malchance Banging or Loony Porn », du réalisateur roumain Radu Jude, l’Ours d’or, la plus haute récompense de l’événement.

Le Prix du documentaire de la Berlinale, doté de 40 000 euros, et le Prix GWFF du meilleur premier long métrage, d’une valeur monétaire de 50 000 euros, seront également décernés dans la zone principale du festival, sur l’île aux musées à Berlin.

Cette année, la 71e édition du festival devait se dérouler en deux temps : en février, avec le marché du film et la présentation des productions en ligne, pour les professionnels et la presse, et en juin, avec l’exposition en présentiel des films. en plein air dans la capitale allemande.

Le programme, diffusé en février aux professionnels, comprenait « Luz de Presença », le dernier film de Diogo Costa Amarante, et « Nanu Tudor », de la réalisatrice moldave Olga Lucovnicova, coproduit par le Portugal, la Belgique et la Hongrie, qui a remporté le Golden Ours du meilleur court métrage.

Dans la section Forum, le long métrage « No Taxi do Jack », de Susana Nobre, a été inclus.

« Light of Presence » sera projeté aujourd’hui et jeudi dans les cinémas en plein air de Hasenheide et Filmrauschpalast. Le film est réalisé par Jorge Quintela, avec la participation des acteurs Diana Neves Silva, João Castro, Gustavo Sumpta et Luís Miguel Cintra, et est promu et distribué par Agência da Curta-Metagem.

En 2016, Diogo Costa Amarante a remporté l’Urso de Ouro du meilleur court métrage international, dans l’événement, avec « Cidade Pequena » (Petite ville).

Au programme de cette année, la rétrospective consacrée aux classiques du cinéma et l’exposition du programme Expanded Forum, qui aurait dû s’ouvrir le 18 mai, ont été reportées à 2022.

Dans ce Forum élargi, où le cinéma s’étend à d’autres expressions artistiques, se trouvaient « Change », du réalisateur luso-guinéen Welket Bungué, « Night for day », de la plasticienne britannique Emily Wardill, avec une coproduction luso-autrichienne , et la production du film portugais « 13 façons de regarder un merle », de la réalisatrice brésilienne Ana Vaz.

Dans la section Rencontres, figurait le film « Rock Bottom Riser », de la réalisatrice luso-américaine Fern Silva, qui a reçu une mention honorable.

Les prix de cette année pour le festival, en plus des prix du meilleur court et long métrage internationaux, décernés respectivement à « Nanu Tudor » et « Bad Luck Banging ou Loony Porn », ont également été décernés le Grand Prix du Jury au long métrage « Wheel of Fortune and Fantasy », du réalisateur japonais Ryusuke Hamaguchi, et le Prix du Jury pour « Mr. Bachmann et sa classe », de la cinéaste allemande Maria Speth.

Le prix du meilleur réalisateur est allé à Dénes Nagy, de Hongrie, pour « Natural Light », et la meilleure performance a été pour l’actrice allemande Maren Eggert, pour son interprétation dans « I’m Your Man », de Maria Schrader. Le prix du meilleur second rôle a été décerné à l’actrice hongroise Lilla Kizlinger dans le film « Forest – I See You Everywhere », de Bence Fliegauf.

Dans sa contribution artistique, Yibrán Asuad a été distingué pour le montage de « Una Filme de policías », du Mexicain Alonso Ruizpalacios, et Urso de Prata pour le meilleur scénario distingué « Introduction », de Hong Sangsoo, de Corée du Sud.

Concernant la section Rencontres, le jury a décidé de récompenser « Nous », de la documentariste féministe française Alice Diop, comme meilleur film.

Dans cette section, le Prix Spécial du Jury est allé à « Vi » (« Goût »), du réalisateur vietnamien Li Bao, et le meilleur réalisateur a été décerné « ex-aequo » aux Suisses Ramon Zürcher et Silvan Zürcher, pour le film « La fille et l’araignée », et au Canadien Denis Côté, pour « Hygiène sociale ».

AL/MAG/SS // MAG

Le contenu du Festival de Berlin présente le film de Diogo Costa Amarante le premier jour de l’édition d’été et apparaît d’abord dans Visão.