1-1-e1669908198824-png
le-conseil-des-ministres-approuve-aujourdhui-des-mesures-pour-soutenir

Le Conseil des ministres approuve aujourd’hui des mesures pour soutenir les familles

La réunion doit débuter à 15h00 et l’enveloppe à approuver par l’exécutif devrait avoisiner les deux milliards d’euros, selon des informations publiées par certains médias.

Parmi les mesures figureront, selon les journaux, l’attribution d’un chèque de 100 euros aux familles pour aider à supporter l’augmentation des dépenses énergétiques et alimentaires.

Outre les bénéficiaires des minima sociaux et du tarif social de l’énergie – à qui a été attribué cette année un panier alimentaire de 60 euros – également les ménages des tranches de revenus de la classe moyenne pourront être couverts par ce chèque de 100 euros.

Une autre des mesures qui pourraient être sur la table est l’avance aux retraités d’une partie de l’augmentation prévue pour l’année prochaine, par le biais de l’actualisation automatique des pensions, calculée sur la base de la croissance annuelle moyenne du PIB (Produit Intérieur Brut) des deux dernières années et dans l’inflation vérifiée en novembre de cette année.

Cette semaine, lors de sa visite officielle au Mozambique pour le V Sommet luso-mozambicain, interrogé, le Premier ministre a envoyé le communiqué des mesures pour aujourd’hui, affirmant que « la force vient du calme ».

António Costa a défendu qu ‘«il est nécessaire de veiller à ce que les familles et les entreprises soient en mesure de faire face à cette situation», soulignant que, en ce qui concerne les entreprises, ce n’est qu’après le Conseil des ministres de l’énergie de l’Union européenne prévu le 9 qu’il le fera .sens d’agir.

Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a déclaré ce week-end que le paquet de mesures que le gouvernement présentera doit être urgent, flexible et destiné aux plus nécessiteux, mais aussi à la classe moyenne.

Marcelo a défendu un équilibre, estimant qu’il faut agir de toute urgence, mais que les mesures doivent être ajustées mois par mois.

Plusieurs pays européens ont déjà adopté des mesures pour lutter contre l’inflation et les partis d’opposition ont fait pression sur António Costa pour trouver des solutions.

Ce paquet — initialement annoncé par le premier ministre en juillet, lors du débat sur l’état de la Nation, au parlement — sera approuvé moins d’une semaine après que le PSD aura concrétisé les mesures de son programme d’urgence sociale sous la forme d’un projet résolution, d’une valeur globale de 1,5 milliard d’euros.

La valeur est supérieure à celle initialement annoncée par le président du PSD, Luís Montenegro, au Parti Pontal, à Faro, (qui était d’un milliard d’euros), une différence justifiée par le chef parlementaire des sociaux-démocrates, Joaquim Miranda Sarmento, avec le « aggraver la situation des familles et des entreprises » et parce que l’exécution du budget de juillet a montré qu’ « il y a un complément de recettes très important ».

Parmi les mesures défendues par le PSD figurent la réduction de la TVA sur l’énergie (carburants, électricité et gaz) au taux minimum (6%) ou encore l’attribution d’un chèque alimentation d’une valeur de 40 euros par mois à tous les retraités et retraités qui disposent d’une pension. /retraite jusqu’à 1 108 euros et à tous les citoyens en vie active et qui perçoivent des revenus jusqu’au troisième échelon de l’IRS, durant la même période.

ARYL (FM/SMA/AAT/PMF) //CFF

Articles récents