La saison balnéaire s’ouvre officiellement aujourd’hui dans la grande majorité des plages portugaises, soumises pour la deuxième année consécutive à des règles de prévention, de confinement et d’atténuation de la transmission de l’infection au covid-19.

Selon une ordonnance publiée dans Diário da República le 14 mai, la saison balnéaire pourrait commencer le 15 mai et les municipalités peuvent la prolonger jusqu’au 15 octobre. Mais la plupart des conseils ont choisi de le commencer aujourd’hui, le 12 juin.

Parmi les règles établies (et dont le non-respect est passible d’amendes), figure l’utilisation de masques sur l’accès à la plage et l’utilisation des installations, restaurants ou toilettes.

Une autre des règles est la distance sociale entre les personnes et les groupes, les auvents et le chaume étant distants de trois mètres, tandis que pour les tentes, la distance est d’un mètre et demi, avec pas plus de cinq utilisateurs autorisés par auvent, chaume ou tente .

En dehors de la zone de concession, les utilisateurs doivent écarter les serviettes d’au moins un mètre et demi, à condition qu’ils ne soient pas du même groupe, et les parasols doivent être distants d’au moins trois mètres.

La prestation de massages et prestations assimilées n’est pas autorisée, ainsi que les activités sportives non individuelles en mer ou dans la zone définie pour la baignade.

Cependant, il existe des exceptions : deux personnes ou plus peuvent pratiquer des sports « lorsque le statut d’occupation de la plage est faible » et les leçons des écoles ou des moniteurs de surf et sports similaires sont également autorisées, à condition que seulement cinq élèves par moniteur et assurent la distance de « un mètre et demi entre chaque participant, aussi bien sur terre qu’en mer ».

Les vendeurs ambulants peuvent circuler sur la plage, à condition de respecter les règles et consignes d’hygiène et de sécurité et doivent porter un masque au contact des usagers.

Les concessionnaires peuvent également être verbalisés pour manque d’espaces renseignés sur les règles ou pour non-respect des règles de la Direction générale de la santé (DGS) en matière d’hygiène et de limites d’occupation des espaces tels que les toilettes et les restaurants.

En règle générale, le diplôme établit pour les usagers et les concessionnaires les règles de lutte contre la pandémie déjà connues : étiquette respiratoire, distanciation physique et hygiène des mains et des espaces lors de l’utilisation de la plage.

Le Gouvernement a prévu des amendes pour les contrevenants, allant de 50 à 100 euros, pour les particuliers, et de 500 à 1 000 euros, pour les personnes morales.

Parmi les municipalités qui ont choisi d’ouvrir leurs plages plus tôt figurent Cascais (15 mai), Almada, Oeiras et tout l’Algarve (1er juin) et Funchal (7 juin).

MCL // PNG

Le contenu de baignade Época s’ouvre aujourd’hui dans la plupart des plages portugaises apparaît d’abord à Visão.