La télévision SIC a diffusé ce midi un reportage montrant comment la police dans tout le pays «contrôle les transports publics» en vérifiant que les personnes qui voyagent ont une justification appropriée pour le faire.

À 13 heures aujourd'hui, plus de huit millions de Portugais sont essentiellement confinés chez eux.

Ce sont les habitants des 191 arrondissements actuellement soumis à des restrictions virales «à haut risque» (cliquez ici).

Alors que d'énormes parties du continent ont été fermées pour un autre week-end de verrouillage partiel, des manifestations ont eu lieu à Lisbonne, Porto, Faro et Guimarães (ces deux dernières impliquant des restaurateurs, des commerçants, des travailleurs du secteur hôtelier et d'autres dont les moyens de subsistance ont été massivement affectés par Règles d'état d'urgence).

La protestation de Lisbonne est centrée sur les problèmes causés par la pandémie pour ceux du «secteur culturel», tandis que celle de Porto a été dirigée par des gardes de sécurité qui n’ont plus de travail en raison du manque d’événements.

Divers programmes de soutien ont été annoncés par le gouvernement, mais les manifestants affirment qu'aucun d'entre eux ne couvre les pertes écrasantes auxquelles les gens et les entreprises doivent faire face.

Dans l’intervalle, d’autres mesures devraient être «déployées» aujourd’hui dans une annonce du gouvernement attendue à 18 heures.

Le ministre de l'Intérieur, Eduardo Cabrita, a averti que le total actuel de 191 arrondissements soumis aux restrictions les plus sévères devrait être porté à plus de 200.

natasha.donn@algarveresident.com