correction-du-titre-la-decision-de-la-cour-de-justice

En réponse aux questions de Lusa, une source officielle du ministère des Finances a déclaré que « la décision de rejet rendue par le Tribunal de l’Union européenne n’affecte en rien le processus de récupération des aides d’État liées au régime III de la zone franche de Madère », précisant que le même « est en cours », ayant déjà « prévenu les entreprises bénéficiaires visées ».

Ce mercredi, le Tribunal de l’Union européenne (UE) a rejeté le recours du Portugal contre la décision de la Commission européenne de considérer comme illégale une aide d’État à la zone franche de Madère (ZFM).

« Le Tribunal rejette le recours du Portugal » contre la décision de Bruxelles, en 2020, déclarant que le régime d’aides ZFM « a été mis en œuvre illégalement et est incompatible avec le marché intérieur », lit-on dans l’arrêt.

L’enjeu, pour l’exécutif communautaire, est l’octroi d’aides d’État aux entreprises qui ne créent pas d’emplois à Madère et l’application de réductions d’impôts à des activités qui ne sont pas effectivement et matériellement exercées dans la région autonome, Bruxelles ayant décidé que le Portugal devrait récupérer les aides incompatibles accordées.

Les entreprises couvertes par la récupération sont celles qui ont reçu plus de 200 000 euros dans le cadre du régime d’aides à la zone franche de Madère et ne peuvent démontrer que leur revenu imposable ou les emplois créés sont liés à des activités réellement exercées dans la région.

Le Portugal a fait appel auprès du Tribunal de l’UE, qui a maintenant confirmé la décision de Bruxelles.

Le régime ZFM est un régime d’aides régionales qui prévoit l’octroi d’une aide au fonctionnement sous la forme d’une réduction de l’impôt sur les sociétés applicable aux bénéfices résultant d’activités exercées à Madère. D’autres réductions d’impôts sont incluses, telles que l’exonération des taxes municipales et locales, ainsi que l’exonération de la taxe sur les mutations immobilières en raison de la création d’une société dans la zone franche de Madère.

Le régime d’aides régionales susmentionné a été créé pour attirer des investissements et créer des emplois à Madère.

Selon le ministère des Finances, on estime que l’univers des entreprises bénéficiaires concernées est de 311, « sur un total d’impôt à récupérer d’environ 833 millions d’euros ». Ce montant sera ajouté aux intérêts courus et dus entre-temps.

LT (IG) // EA