La Cour des comptes (TdC) a conclu que l'État portugais avait perdu 9,25 millions d'euros en compensation du non-respect de ses homologues lors de l'achat de 12 avions C-295 à Airbus Defence and Space (ADS), dans un rapport publié aujourd'hui.

Selon le document, la raison de la perte a son origine en 2012, lorsque le gouvernement PSD / CDS-PP de l'époque a apporté une première modification au contrat de contrepartie, réduisant la pénalité pour non-respect de la valeur de contrepartie à 10%, et la loi prévoyait une pénalité de 15%.

«Si la sanction pour non-respect définitif avait été fixée (dans le contrat), en 2012, selon le paramètre résultant de la loi (15%), l'indemnité convenue (en 2018) aurait été, avec une forte probabilité, de 27,75 euros au lieu de 18,5 millions d'euros, soit plus de 9,25 millions d'euros », lit-on.

Les conclusions sont contenues dans le rapport de suivi d'un premier avis TdC de 2017, sur les contrats de contrepartie pour l'achat d'équipements militaires, y compris des avions tactiques C-295, pour l'armée de l'air portugaise.

Dans ce premier rapport, le TdC a mis en garde contre le risque de non-respect de ce contrat, car à la fin du terme, 30% seulement du montant convenu avait été exécuté, et a recommandé une renégociation au gouvernement, fixant une «garantie et une sanction pour non-respect définitif» .

Cependant, le gouvernement a choisi en 2018 de révoquer le contrat, d'un commun accord, option que le TdC jugeait justifiée.

L'Etat a donc opté pour "la révocation consensuelle du contrat, le montant du défaut a été fixé, par accord, à 185 MEuro", accordant une "indemnité à l'Etat portugais pour ledit défaut d'un montant de 18,5 MEuro", ce qui correspond à " Pénalité de 10% fixée dans le contrat modifié »en 2012.

Or, pour ce tribunal, cette perte de 9,5 millions d'euros résulte «de l'illégalité du contrat avenant accordé le 1er août 2012», par le titulaire du portefeuille d'alors, le ministre Álvaro Santos Pereira.

«La non-conformité du 1er avenant au contrat de contrepartie par rapport à la loi applicable n'a pas seulement sauvegardé les intérêts de l'État portugais, elle a finalement abouti à un affaiblissement de sa position de négociation et une perte effective de 9,25 MEuro », Assure la maintenance du TdC.

Dans les conclusions du rapport, le TdC note que «l'illégalité et les dommages constatés pourraient être une source de responsabilité politique, civile, pénale ou financière. Cette Cour est uniquement chargée de déterminer toute responsabilité financière éventuelle, et l'affaire pénale a été classée par le DCIAP (Département central des enquêtes et des poursuites pénales).

Sur un autre point, le tribunal rappelle qu '«il a été convenu que la compensation due à l'État serait transformée en crédit à utiliser pour le paiement à ADS des services de maintenance» de l'avion de transport tactique précité, «dont le coût a subi une augmentation financière importante du fait du changement. du contrat correspondant (contrat FISS – 'full in service support'), en 2019 ».

Le mécanisme convenu conduit à la non-budgétisation de l’indemnisation due pour non-respect en tant que recettes et paiements d’entretien en tant que dépenses, ce qui constitue une violation des principes budgétaires d’universalité et de non-compensation, énoncés aux articles 9 et 15 de la Loi-cadre budgétaire », a également condamné le TdC.

Pour TdC, l'avenant au contrat avec ADS, en septembre 2019, «intègre une augmentation financière significative pour l'État portugais dans le coût de la maintenance des avions C-295 et des avantages contractuels majeurs pour ADS, qui, violant expressément la norme juridique applicable, ils affichent une position de négociation et une négociation désavantageuse pour l'État, avec des conséquences négatives pour ses intérêts ».

Entre 2001 et 2008, huit contrats de contrepartie ont été signés pour l'acquisition, auprès d'entreprises étrangères, de matériel de défense, prévoyant des investissements dans l'économie portugaise d'un montant estimé à 2 746,4 millions d'euros et 173,9 millions de dollars.

HPG (SF) // SF

Le contenu de la Cour des comptes indique que l'Etat a perdu 9,25 ME dans les homologues de l'avion C-295 apparaît en premier à Visão.