L’offre publique d’achat obligatoire (OPA) de Pluris sur Media Capital a été enregistrée ce jour par la CMVM et les actionnaires « ne peuvent vendre » leur participation que dans le cadre de l’offre à partir de mercredi.

L’OPA a été annoncée à titre préliminaire par Pluris, propriété de l’homme d’affaires Mário Ferreira, qui est également président du conseil d’administration de Media Capital, le 25 novembre dernier, à la suite de la décision de la Commission portugaise du marché des valeurs (CMVM).

L’autorité de régulation considérait, à l’époque, « l’exercice concerté d’influence dominante » sur le propriétaire de TVI, entre Prisa (qui détenait la société à l’époque) et Pluris, s’est avéré, jusqu’à la cession totale de la participation de l’espagnol groupe le 03 mars en novembre dernier.

« Le Conseil d’administration de la CMVM a enregistré, à la présente date, l’offre publique d’achat obligatoire de Pluris Investments, SA (Pluris) sur les actions de Grupo Media Capital, SGPS, SA (GMC) (l’Offre) », lit-on sur le site Internet de l’entité de surveillance du marché.

La CMVM a également autorisé Cofina à retirer son OPA sur Media Capital, suite à l’enregistrement et au lancement de l’offre de Pluris.

En mars, Cofina avait informé le marché qu’elle ne renoncerait pas à la valeur des 0,415 euros de l’OPA qu’elle avait lancée sur le propriétaire de TVI, c’est-à-dire qu’elle renonçait à l’opération.

Dans le communiqué publié aujourd’hui, la CMVM informe que « les actionnaires de GMC [Media Capital] ils ne pourront vendre leur participation que dans le cadre de l’offre qui sera lancée par Pluris, à compter du 21 juillet ».

L’Autorité de la concurrence (AdC) avait donné son feu vert en janvier à l’opération de concentration car elle n’était pas de nature à créer des « barrières significatives à la concurrence ».

Le 8 juin, l’Autorité de régulation des médias (ERC) « a accordé sans condition à Pluris l’autorisation d’acquérir le contrôle » de Media Capital, « déjà après que, selon les termes établis par cette entité, Pluris et Prisa aient « répété » l’accord qu’ils avaient déjà signé il y a plus d’un an (soit le transfert de 30,22 % de Media Capital au profit du premier) », précise la CMVM.

L’autorité de contrôle ajoute que, « l’incertitude liée à cette autorisation levée, et proche de la date prévue pour l’octroi de l’enregistrement de l’offre, elle a eu connaissance de l’émission d’un ensemble de déclarations de non-acceptation de Pluris OPA par plusieurs actionnaires » de Media Capital, ayant déterminé la communication de ces déclarations au marché.

« Ce fait a déclenché une série de démarches de la CMVM pour évaluer l’étendue et la nature de la relation entre les souscripteurs de telles déclarations, sans avoir recueilli d’éléments à l’appui de l’existence d’une concertation entre ces actionnaires (avec Pluris ou seulement entre eux) », conclut.

ALU // JNM