Le CDS-PP a été à l’Assemblée de la République pendant 47 ans, mais aujourd’hui, il a fallu quelques secondes pour que la plaque indiquant le groupe parlementaire centriste soit retirée de la porte de la salle, à l’étage Noble, qui sera désormais de Chega.

Les résultats électoraux des élections législatives du 30 janvier ont visiblement changé la reconfiguration du parlement, le CDS-PP et le PEV perdant leur représentation et laissant l’Assemblée de la République dans la législature qui s’achève.

Si des changements seront visibles dans l’Hémicycle – disparition des partis, croissance de Chega et IL ou chute de BE, PCP et PAN, par exemple – également dans les couloirs et dans les salles du parlement, ces résultats ont imposé des changements fondamentaux.

Il n’était pas encore 10h30 lorsqu’un fonctionnaire du parlement, un sac blanc à la main, s’est approché de l’entrée de la salle que le CDS-PP va désormais devoir livrer à Chega – et qui lui appartient depuis des décennies – pour l’enlever. le signe qui indiquait que c’était l’espace des centristes.

Le moment symbolique – immortalisé par deux caméras de télévision et deux caméras – a duré quelques secondes et, à l’aide d’un tournevis, le responsable du parlement a arraché la pancarte indiquant « Grupo Parlamentar do Partido Popular (CDS/PP) – Président ».

Sur le mur, il y a maintenant – jusqu’à ce que le prochain panneau entre – deux petits trous qui indiquent qu’il y avait là quelque chose qui ne sera plus dans la législature qui va bientôt commencer.

Mais ce n’est pas seulement dans la salle du CDS-PP que des changements ont eu lieu. A quelques mètres de là, dans le même couloir, le BE – qui est passé de 19 à cinq députés – a quitté Sala Lisboa pour la céder à IL – qui a laissé la condition de député unique à un groupe parlementaire de huit députés.

Ces derniers jours, des chariots chargés de documents, de dossiers et de mobilier ont circulé dans les couloirs du parlement, et le BE a également vidé sa salle et n’a laissé, à cet étage noble, qu’une pièce attenante qui était déjà la sienne et qui servira de l’espace des bloqueurs à cet étage.

Le même employé – avec le même sac blanc et le même tournevis – est revenu quelques minutes plus tard et a fait la même chose au tableau BE qu’il avait fait au CDS-PP, à la différence que les bloqueurs resteront dans un espace plus petit, ainsi que son groupe parlementaire.

L’agence Lusa a interrogé le cabinet du secrétaire général de l’Assemblée de la République sur cette réorganisation spatiale du parlement suite aux élections, et il lui a été expliqué que les groupes parlementaires PS et PSD « conservent les bureaux qu’ils occupent aux quatre étages du le Nouveau Bâtiment ainsi que ceux de l’Étage Noble, à côté de la Chambre ».

Le PS, qui, à la majorité absolue, a augmenté le nombre de mandats, occupe toujours les bureaux que le PAN et le PEV avaient dans le couloir entre la Bibliothèque et le Nouveau Bâtiment.

Assez, maintenant la troisième force politique et avec 12 députés, en plus de conserver l’espace CDS, conservera les bureaux qu’elle avait en tant que député unique dans le Sobreloja do Palácio, ainsi que sept autres bureaux dans le même espace.

Le groupe parlementaire IL, en plus de la salle qui appartenait à BE à l’étage Noble, disposera de six bureaux dans le Sobreloja, entre l’étage Noble et l’étage des commissions parlementaires au rez-de-chaussée.

Sobreloja accueillera également les députés uniques des députés uniques du PAN et du Livre.