Cinq semaines après que les autorités ont cessé de surfer sur la «plage de vagues monstres» de Praia do Norte à Nazaré, les amateurs de casse-cou sont autorisés à revenir – mais uniquement en semaine et le matin. Quiconque «ne respecte pas» les règles de Covid pourrait être passible d’amendes allant de 2200 € à 3700 €

Tout cela fait partie du plan pour éloigner les spectateurs – et donc «à l’abri» du risque de contracter le Covid-19 dans des conditions extérieures où le vent souffle invariablement fort.

Le «non-respect flagrant des règles de distanciation sociale» de la part d'une multitude venue assister aux incroyables prouesses de l'esprit sportif à la fin du mois d'octobre a tout mis à l'arrêt le 4 novembre au moment même où les entraînements commençaient pour le Nazaré Tow Surfing Challenge , un événement lié à la World Surf League, qui s'étend jusqu'au 31 mars 2021 (cliquez ici).

Le maire Walter Chicarro a déclaré à l'époque qu'il espérait sincèrement que l'interdiction serait de courte durée, compte tenu de l'importance économique pour la ville de la fraternité internationale du surf. Mais il ne devait pas être. Cela a pris plus de cinq semaines.

Maintenant, au moins les légendes du surf peuvent revenir sur leurs planches – à condition que ce soit "à tout moment du lever du soleil à 13 heures".

Le décret du conseil, publié le 10 décembre, prévient que toute personne ne respectant pas les règles sera passible d'amendes en vertu du paragraphe a) de la clause 1 de l'article 4 du Decreto-Lei n ° 45/2002 – établissant les amendes applicables dans les zones sous la juridiction de la marine portugaise Autorité (cliquez ici).

natasha.donn@algarveresident.com