« Notre première préoccupation est exactement celle-ci : vacciner, vacciner, vacciner, car nous nous rendons compte qu’il est très important que les groupes les plus vulnérables de notre population puissent être vaccinés le plus rapidement possible, précisément à cause de l’augmentation des cas que nous avons constatée en L’Europe, dans toute l’Europe. L’Europe, donc, nous devons défendre notre population, nous devons défendre notre pays », a déclaré António Lacerda Sales.

Dans le cadre d’une visite au centre de vaccination d’Odivelas, installé dans le pavillon polyvalent de cette commune du district de Lisbonne, à 12h00, accompagnée de la directrice générale de la santé, Graça Freitas, la coordinatrice du noyau de coordination de le plan de vaccination contre le Covid-19, le colonel Carlos Penha-Gonçalves, et le maire d’Odivelas, Hugo Martins (PS), le sous-secrétaire d’État à la Santé ont révélé qu’aujourd’hui, en un peu plus de deux heures, ils ont déjà été administrés tout au long du pays 12.000 vaccins contre covid-19 et 17.000 vaccins contre la grippe.

Interrogé sur la nécessité de mesures, y compris le contrôle des frontières au Natal, pour répondre à l’augmentation des cas de covid-19 au Portugal, à savoir la prévision que le pays dépassera, d’ici 15 à 30 jours, les 240 cas d’infection à 14 jours par 100 1 000 habitants, Lacerda Sales a répondu : « ce qu’il faut, c’est que nous procédions à une évaluation et une réflexion en fonction de l’évolution épidémiologique, je pense que c’est ce qui est très important et ouvrir toujours tous les scénarios basés sur cette évolution ».

« C’est avoir plusieurs scénarios en fonction de notre évolution épidémiologique, parce que nous ne sommes pas une île, nous savons que les cas se multiplient en Europe, donc puisque nous ne sommes pas une île et avons évidemment des liens avec d’autres pays, nous devons nous défendre évidemment et, par conséquent, tous les scénarios seront toujours ouverts, mais aussi toujours surveillés par quels sont les indicateurs d’évolution épidémiologique », a réitéré le responsable du gouvernement.

Sur la possibilité de revenir à des mesures restrictives, la sous-secrétaire d’État à la Santé a souligné que « tous les scénarios sont vraiment tous les scénarios », notant qu’en ce moment, il y a des pays en Europe qui reculent et reviennent à d’autres restrictions.

« Nous avons, en ce moment, comme on le sait, encore une évolution modérée des cas, nous avons environ 135 cas pour 100 000 habitants en 14 jours et avec un taux de transmission qui tourne autour de 1,15 », a-t-il indiqué.

SSM // ZO

Contenu Covid-19 : « Tous les scénarios ouverts », y compris la fermeture à Noël, étant donné que l’augmentation des cas apparaît en premier à Visão.