Dans un communiqué rendu public aujourd'hui, le ministère du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale a déclaré que les mesures publiées dans Diário da República visent à soutenir l'emploi et la reprise économique et signifient «une augmentation du soutien financier pour les bénéficiaires et les promoteurs. ».

Quant aux candidatures, "elles ouvriront dans les prochaines semaines avec une dotation estimée à environ 100 millions d'euros", a-t-il ajouté.

Le programme Ativar.pt dispose d'un régime général et d'un régime transitoire plus avantageux pour les demandes de stage approuvées jusqu'au 30 juin 2021, selon la loi publiée aujourd'hui.

Les bénéficiaires des stages Ativar.pt sont au chômage inscrits à l'Institut de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (IEFP) jusqu'à 30 ans ou au chômage de plus de 30 ans s'ils sont au chômage depuis plus de 12 mois (obligation sauf exceptions, en cas de personnes handicapées, victimes de violence domestique, réfugiés, ex-détenus, toxicomanes, sans-abri, entre autres).

Cependant, la loi prévoit également que, à titre transitoire, jusqu'au 30 juin de l'année prochaine, les chômeurs jusqu'à 35 ans et les chômeurs de plus de 35 ans sont couverts s'ils sont au chômage depuis plus de six mois (au lieu des 12 mois du régime) général).

Les stages ont généralement une durée de neuf mois, mais il existe des situations spécifiques prévues par la loi qui prévoient des durées différentes (six ou 12 mois).

Les stagiaires ont droit à une bourse mensuelle et à une allocation de repas ou de repas. L'allocation de transport ou de transport est octroyée aux personnes handicapées, aux toxicomanes, aux sans-abri et aux personnes ayant le statut de soignant informel.

La bourse de stage a une valeur minimale équivalente à l'indice de soutien social (IAS), de 438,81 euros en 2020, et en fonction des qualifications des stagiaires, elle augmente jusqu'à un maximum d'environ 1053 euros.

Comme l'a déclaré aujourd'hui le ministère du Travail dans un communiqué, «les stages Ativar.PT, qui remplacent les stages professionnels, incluent une augmentation des bourses de stage et valorisent les qualifications, dans le cas de la bourse pour un stagiaire diplômé, par exemple, celui-ci passera de 719 euros à 790 euros.

"L'augmentation de la bourse oscillera, pour les candidats ayant un diplôme supérieur au secondaire, entre 7,1% et 30,6%", a-t-il ajouté.

L'IEFP participe au coût de la bourse à hauteur de 65%, mais pour les demandes approuvées jusqu'à fin juin 2021, la valeur passe à 75%.

Il existe des situations spécifiques dans lesquelles la participation est encore plus importante: 80% lorsque l'entité proposant le stage est une entité privée à but non lucratif, lorsque le stage est couvert par le «  régime particulier pour les projets d'intérêt stratégique '' et même lors du premier stage développé par une entité promoteur de 10 travailleurs ou moins et à condition de ne pas bénéficier de conditions plus favorables à un autre stade financé par l'IEFP.

Il y a également une augmentation de 15 points de pourcentage, selon la loi, de la contribution dans le cas des stages à l'intérieur et les bénéficiaires des stages sont les personnes handicapées, les toxicomanes, les sans-abri et les personnes ayant le statut de soignant informel.

Cependant, la contribution financière à la bourse ne peut dépasser 95%, et l'IEFP participe également aux repas, au transport et à l'assurance contre les accidents du travail. Les cotisations de sécurité sociale ne sont pas remboursées.

Quant aux entités qui accueillent ces stagiaires et qui leur attribuent ensuite un contrat de travail à durée indéterminée, la loi précise qu'une prime à l'emploi d'un montant équivalent au double de la rémunération mensuelle de base prévue dans le contrat de travail est accordée dans la limite de cinq fois. la valeur de l'IAS, soit environ 2 194 euros.

Pour les demandes approuvées jusqu'au 30 juin 2021, cette prime à l'emploi augmente dans la limite de sept fois la valeur du SAI, soit 3 072 euros.

La prime à l'emploi est augmentée dans le cas d'un projet à l'intérieur (de 20%) et dans le cas de mesures de promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes (dans 30, dans le cas des professions où la sous-représentation des sexes existe) et nécessite maintien du contrat de travail et du niveau d'emploi pendant 12 mois.

Dans le communiqué rendu public aujourd'hui, le gouvernement indique également que «la mesure d'incitation Ativar.pt remplace le contrat de travail et envisage une augmentation de 33% du soutien à accorder aux entreprises qui concluent des contrats de travail avec des chômeurs inscrits auprès de l'IEFP – en passant le soutien de base. de 3 949 euros à 5 266 euros en CDI », avec des primes pour les chômeurs de longue durée, les inactifs découragés, les jeunes jusqu'à 29 ans et les personnes âgées de 45 ans et plus, ainsi que pour les aidants naturels ou les sans-abri.

Les demandes de stages (qui doivent être soumises par des promoteurs, des entreprises ou autres) seront évaluées selon des critères tels que la localisation du projet de stage à l'intérieur et le taux d'employabilité des stagiaires.

Les entités qui demandent à avoir des stagiaires financés par ce programme public doivent respecter plusieurs conditions, notamment la régularisation de leur situation fiscale et contributive, ne pas avoir d'arriérés de salaire et ne pas avoir été condamné pour violation de la législation du travail.

MI // EA

Le contenu Covid-19: le programme d'emploi Ativar.pt entre en vigueur vendredi avec 100 ME de soutien apparaît en premier à Visão.