«Il est important que, puisque la vaccination n’est pas obligatoire, nous nous sentions obligés. Je ne dis pas que ceux qui ne se font pas vacciner sont égoïstes, mais je sais que lorsque nous nous faisons vacciner, ce que nous faisons, c’est nous protéger et protéger notre environnement », a déclaré le responsable du gouvernement.

Tiago Brandão Rodrigues s’est entretenu avec des journalistes à l’issue d’une visite au centre de vaccination de la commune d’Amadora (district de Lisbonne), pour marquer le début du processus de vaccination des enseignants et non-enseignants des établissements scolaires et des professionnels en réponses sociales.

«Jusqu’à présent, nous avons déjà eu 25 000 vaccinés et c’est toujours samedi matin. Cela montre également le rythme de ces près de 300 postes à travers le pays », a-t-il souligné.

Interrogé sur le refus des professeurs et des non-professeurs de recevoir le vaccin, le responsable du gouvernement a déclaré qu’il espérait qu’ils l’avaient fait pour des problèmes de « présence ».

«Evidemment, nous espérons que les raisons qui ont conduit ces professeurs et non-professeurs à dire que ce ne sont pas des raisons raisonnables et que ce n’est pas uniquement et exclusivement dû à l’hésitation à vouloir recevoir le vaccin. Imaginez que quelqu’un soit opéré ou soit absent du pays et puisse être vacciné dans les semaines à venir », a-t-il déclaré.

Face aux doutes soulevés sur le vaccin AstraZeneca, le ministre de l’Éducation a appelé à une confiance généralisée dans tous les vaccins disponibles pour l’inoculation.

«Croyez au système de vaccination, croyez en tous nos vaccins. Il y a un ensemble de précautions prises par les autorités », a-t-il souligné.

Accompagnant cette visite était également la ministre du Travail et de la Solidarité sociale, Ana Mendes Godinho, qui a souligné la réduction du nombre de décès à domicile et le fait que 60 mille travailleurs des réponses sociales sont vaccinés à ce stade.

«Nous avons actuellement le nombre le plus bas cette année en termes d’épidémies à domicile. Nous avons eu la première semaine sans décès liés aux covidus dans les maisons, ce qui était également le résultat du travail de chacun », a-t-il déclaré.

Près de 170 000 enseignants et membres du personnel scolaire recevront la première dose du vaccin contre le covid-19 entre aujourd’hui et dimanche, après que le processus ait été retardé d’une semaine en raison de nouvelles restrictions.

Selon le groupe de travail chargé du plan, vendredi matin, plus de 187 mille SMS avaient déjà été envoyés pour programmer la vaccination, qui aura lieu entre aujourd’hui et dimanche, impliquant presque tous les professionnels de l’enseignement non supérieurs.

Au début de la semaine dernière, les mêmes enseignants et personnels ont commencé à recevoir l’appel pour le «grand exercice» de vaccination contre le covid-19, comme l’appelait le ministre de l’Éducation, prévu pour le week-end dernier.

Les projets ont cependant été reportés par la décision de la direction générale de la santé (DGS) de recommander l’administration du vaccin AstraZeneca contre le covid-19 chez les personnes de plus de 60 ans.

Les nouvelles restrictions d’utilisation du vaccin initialement destinées aux professionnels de l’enseignement ont alors contraint à retarder le processus d’inoculation d’une semaine.

La pandémie de covid-19 a causé au moins 3 000 955 décès dans le monde, résultant de plus de 139,8 millions de cas d’infection, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 16 937 personnes sont décédées des suites de 829 911 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

FAC // MAD