Les sept premiers mois de cette année la plus étrange ont vu une augmentation stupéfiante de 22% du nombre de conducteurs trouvés sur les routes sans permis valide.

Selon une note de la PSP (police de la ville): «Du 1er janvier au 31 juillet, la PSP a détenu 3 019 personnes pour cette raison, 522 de plus que pendant la même période en 2019».

Le nouveau total est «particulièrement inquiétant» car il a un effet d'entraînement sur les accidents de la route.

«Conduire des véhicules par des personnes sans permis légal pour le faire représente un danger pour la sécurité routière», indique le communiqué, faisant référence au fait que «ces personnes n'ont pas eu la formation nécessaire» pour gérer toutes les règles et informations sur la route et ont par conséquent «des difficultés à les interpréter».

L'an dernier, au cours de cette même période de sept mois, 84 des 2 467 personnes arrêtées pour conduite sans permis avaient été impliquées dans des accidents de la route.

Cette année, ce nombre est passé à 98, ce qui représente une augmentation de 17%.

Comme en 2019, les citoyens «pratiquant ce crime» ont en moyenne 32 ans.

Dans l'ensemble, cependant, les accidents de la route au cours des mois gravement compromis par la pandémie ont diminué (de 31%), tout comme le nombre de décès sur les routes (-22%), de blessés graves (-26%) et de blessures légères (-37%).

natasha.donn@algarveresident.com