Dans une analyse du Plan d'action pour la mise en œuvre de la politique de jeunesse 2020 (PAIPJ-2020), cette organisation non gouvernementale (ONG) critique le fait que l'exécutif mentionne dans le document qu'il a révisé à la baisse ses objectifs d'emploi, mais sans préciser les chiffres et changé d'objectifs.

«Il serait intéressant de savoir combien d'emplois pour les jeunes étaient initialement prévus au PAIPJ-2020 et combien sont attendus d'ici la fin de l'année», précise le CDD.

L'organisation rappelle l'annonce controversée du gouvernement mozambicain en avril selon laquelle 48 323 emplois ont été créés au cours des 100 premiers jours de gouvernement de l'exécutif de Filipe Nyusi, qui a pris ses fonctions pour le deuxième mandat en janvier.

Lorsque l'annonce a été faite, le pays était déjà en état d'urgence et enregistrait des cas de covid-19 depuis des semaines, se souvient-il.

"L'annonce de la révision à la baisse des mesures du PAIPJ-2020 révèle que le gouvernement n'avait pas la vérité quand en avril il a affirmé avoir créé, en seulement 100 jours, 48 ​​323 emplois", lit l'analyse.

Les limites du budget de l'État et la rétractation des investissements privés nationaux et internationaux, en raison de l'impact de la covid-19, rendent la création de ce nombre d'emplois en 100 jours irréaliste, estime le CDD.

L'ONG considère même l'engagement du gouvernement à créer trois millions d'emplois au cours des cinq prochaines années comme une «erreur».

Ce nombre, poursuit-il, impliquerait la création de 600 000 emplois par an.

Le CDD estime qu'il est contradictoire pour le Secrétariat d'État à la Jeunesse et aux Sports de supposer que 181 340 emplois seront "enregistrés" dans les différents secteurs de l'activité économique et sociale ", après que l'exécutif ait promis de créer 600 000 emplois.

D'autre part, poursuit-il, sur un univers d'environ 180 000 jeunes qui recevront une formation technique et professionnelle, des «kits» pour le travail indépendant et le financement, seuls 20 000 bénéficieront d'une intervention directe du secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports.

"Cela montre qu'un nombre insignifiant de jeunes bénéficieront des actions du gouvernement dans le volet emploi, à un moment où des millions de personnes sont au chômage ou dans le secteur informel", précise l'analyse.

Le CDD note également que la performance de l'économie mozambicaine n'a pas suivi le rythme de la croissance exponentielle de la population et du nombre de jeunes qui entrent chaque année sur le marché du travail.

Citant des données des Nations Unies, cette organisation souligne qu'environ 400 000 jeunes cherchent chaque année leur premier emploi au Mozambique. ???????

PMA // JH