«Aujourd’hui après-midi et demain [quarta-feira] J’écouterai les parties, mais il semble qu’il a toute la logique, compte tenu des mesures prises vendredi dernier, que ce renouvellement de l’état d’urgence est, par essence, la prolongation de la rénovation précédente, intégrant les mesures qui ont été prises », A déclaré Marcelo Rebelo de Sousa aux journalistes.

Le chef de l’Etat, qui s’exprimait à l’issue d’une visite à l’hôpital das Forças Armadas, à Lisbonne, a ajouté: «Je veux dire, en général, ce qui est attendu, c’est qu’il y aura des rénovations, mais cela dépend de l’autorisation finale. de l’Assemblée de la République, aux termes de ce qui est en vigueur, soit dans le décret présidentiel, soit dans l’ensemble général des mesures, y compris celles qui viennent d’être prises par le gouvernement. C’est ce qui devrait logiquement arriver ».

Lors de cette visite, Marcelo Rebelo de Sousa était accompagné du Premier ministre, António Costa, et de la ministre de la Santé, Marta Temido, mais seul le président de la République a répondu aux questions des journalistes.

Interrogé sur le maintien de la fermeture des écoles, le chef de l’Etat a estimé qu ‘ »il faudra du temps » pour « tirer des conclusions des effets » de cette mesure et d’autres, soulignant que « la décision concernant les écoles a été prise en fin de semaine . précédemment, le diplôme a été publié vendredi matin et est entré en vigueur vendredi ».

Interrogé sur la date de la prochaine réunion élargie avec des experts sur la situation du covid-19 à Infarmed, à Lisbonne, Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré qu ‘«une date a déjà été conçue en principe» et a fait valoir qu’il était logique qu’elle se produise uniquement. les données disponibles permettent d’évaluer non seulement les mesures relatives à l’école, mais d’autres mesures, dans le cadre d’un confinement que les Portugais veulent prendre au sérieux ».

Selon la Constitution, il appartient au chef de l’Etat de décréter l’état d’urgence, mais pour cela il doit écouter le gouvernement et avoir l’autorisation de l’Assemblée de la République.

La période actuelle de l’état d’urgence pour permettre des mesures de confinement du covid-19 se termine à 23 h 59 le samedi 30 janvier et a été adoptée au parlement avec des votes favorables du PS, du PSD, du CDS-PP et du PAN, une majorité prolongée par rapport à la précédente. votes.

BE s’est à nouveau abstenu et PCP, PEV, Chega et Liberal Initiative ont maintenu leur vote contre ce cadre juridique, qui permet la suspension de l’exercice de certains droits, libertés et garanties et ne peut être en vigueur que pendant quinze jours, sans préjudice d’éventuels renouvellements.

Au Portugal, 11 012 patients sont décédés de la covid-19 et à ce jour, plus de 653 000 cas d’infection ont été signalés, selon la Direction générale de la santé (DGS).

Aujourd’hui, un nouveau maximum de 291 décès en 24 heures a été publié.

IEL // SF