Le secrétaire d'État adjoint aux Affaires législatives a démissionné jeudi pour protester contre la façon dont le président des États-Unis a géré les manifestations contre le racisme dans le pays.

"Les commentaires et les actions du président concernant l'injustice raciale et les Noirs américains contredisent radicalement mes valeurs et mes croyances fondamentales", a écrit Mary Elizabeth Taylor dans sa lettre de démission, citée par le Washington Post.

"Je dois suivre les ordres de ma conscience et démissionner en tant que secrétaire d'État adjoint aux Affaires législatives", a-t-il ajouté.

Mary Elizabeth Taylor, une Afro-américaine de 30 ans, faisait partie de l'administration Trump depuis le premier jour, ayant initialement travaillé à la Maison Blanche.

Avant de rejoindre le Département d'État, Taylor était directeur adjoint des nominations à la Maison Blanche, ayant aidé au processus de confirmation du Sénat de près de 400 candidats Trump.

Il s'agit notamment du juge de la Cour suprême Neil Gorsuch, de la directrice de la Central Information Agency (CIA) Gina Haspel, du président de la Réserve fédérale Jerome Powell et du secrétaire d'État Mike Pompeo, qui l'a nommée à son poste. Département.

Selon le Washington Post, il s'agit du premier limogeage de hauts fonctionnaires de l'administration Trump, à la suite de protestations raciales résultant du meurtre de l'Afro-américain George Floyd aux mains de la police fin mai.

Critiqué pour la façon dont il a géré les manifestations, Donald Trump a été accusé d'avoir incité à la violence de plusieurs critiques, dont son rival dans la course à la prochaine élection présidentielle, Joe Biden.

Le 29 mai, le réseau social Twitter a également souligné comme soutien à la violence un message diffusé par le président des États-Unis dans lequel il menaçait de tirer sur les personnes impliquées dans les manifestations à Minneapolis.

Dans le message, Donald Trump a qualifié les bandits de "bandits", menaçant: "Quand le pillage commence, le tournage commence."

George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, est décédé le 25 mai à Minneapolis (Minnesota), après qu'un policier blanc l'ait agenouillé dans le cou pendant environ huit minutes lors d'une opération de détention, malgré Floyd dis que je ne pouvais pas respirer.

Depuis la divulgation des images sur les réseaux sociaux, des manifestations contre la violence policière et le racisme ont eu lieu dans des dizaines de villes américaines, dont certaines ont été le théâtre de pillages.

PTA (PSP) // EJ