«Pour la première fois, les trois institutions de l’UE – Conseil, Commission et Parlement – ont rencontré les parlements nationaux, les autorités régionales, locales, les partenaires sociaux, les représentants de la société civile, dans le cadre d’un projet véritablement commun qui permet aux citoyens de participer à la conversation et de donner leur avis sur l’avenir de l’Europe », a-t-il déclaré lors d’un débat à Strasbourg avant la cérémonie de lancement de la conférence.

Le secrétaire d’État, qui est l’un des coprésidents du Conseil exécutif de la Conférence, représentant le Conseil – puisque le Portugal exerce la présidence tournante de six mois de l’institution jusqu’à la fin juin -, a pris la parole lors d’un événement hybride organisé par le Comité des régions à Strasbourg, à quelques heures de la cérémonie d’ouverture officielle de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, à laquelle assistera le Premier ministre António Costa, en tant que président en exercice du Conseil, le président de la Commission, Ursula Von der Leyen, et le président du Parlement européen, les trois coprésidents du forum, ainsi que le président français, Emmanuel Macron.

Selon Zacarias, la pandémie de covid-19 a renforcé le besoin urgent de placer les citoyens au centre de la prise de décision pour «sortir de cette crise avec une vision pour l’avenir», d’autant plus que les décisions qui sont maintenant prises «façonneront l’avenir des générations à venir ».

« Hier [sábado] nous étions à Porto, au sommet social, et c’était le centre de ce débat: comment allons-nous faire entrer les gens dans l’économie, comment allons-nous amener les gens quand nous discutons du climat, comment allons-nous amener les gens lorsque nous discutons de l’innovation, et comment allons-nous mettre les emplois, les compétences, comment nous allons placer le bien-être social et la réduction de la pauvreté au centre de nos politiques », a-t-il déclaré, faisant référence au sommet social et au conseil informel des dirigeants de l’UE qui s’est tenu à Porto entre vendredi et samedi.

Réitérant que l’objectif principal de la conférence devrait être de donner la parole à la « majorité silencieuse », ceux qui, loin de Bruxelles et des grandes capitales, « ne participent pas normalement, n’interviennent pas, n’ont pas leur mot à dire », La ministre a déclaré qu’elle comptait participer non seulement pour les jeunes, mais aussi pour les personnes âgées.

«Oui, les jeunes sont fondamentaux dans cet effort. Mais en même temps, nous devons aussi apporter [para a discussão] les plus âgés, ceux qui ne sont jamais consultés, ceux qui vivent dans des régions éloignées, ceux qui ont été laissés pour compte par la mondialisation. Nous devons vraiment les inclure dans cette conférence aussi », a-t-il défendu.

Après un sommet de deux jours à Porto, plusieurs dirigeants européens seront aujourd’hui à Strasbourg, à l’occasion de la Journée de l’Europe, pour l’ouverture officielle de la conférence de réflexion sur l’avenir du projet européen.

Célébrée à l’occasion de la Journée de l’Europe, qui marque l’anniversaire de la déclaration Schuman le 9 mai 1950, qui a conduit à la création de ce qui est aujourd’hui l’Union européenne, la cérémonie officielle de lancement de la Conférence sur l’avenir de l’Europe a lieu au Parlement européen, en Strasbourg, «  désert  » depuis mars 2020, en raison de la pandémie du covid-19, qui a forcé la célébration des séances plénières en format hybride, depuis Bruxelles.

Initialement prévue pour commencer en mai 2020 et durer deux ans, la conférence a été reportée non seulement en raison de la pandémie de covid-19, mais aussi en raison des différences autour du modèle de gouvernance de ce forum, qui n’ont été surmontées que cette année, déjà sous la présidence. .de l’UE, et se poursuivra jusqu’à l’été 2022.

Bien que la plate-forme numérique multilingue pour les citoyens ait déjà été lancée le 19 avril, afin qu’ils puissent contribuer avec des idées et des événements de toute l’Europe, la Conférence aura sa cérémonie officielle de lancement aujourd’hui, qui, en raison de la situation épidémiologique encore délicate, à savoir en France, ce sera dans un format hybride, mais toujours avec «faste et circonstance».

L’événement, qui devrait durer environ une heure et demie, débute par un discours de bienvenue du président français, Emmanuel Macron, suivi d’interventions de Costa, Von der Leyen et Sassoli, entrecoupées de brefs moments musicaux.

Selon le programme des festivités pour l’ouverture de la Conférence sur la Journée de l’Europe, une connexion à distance sera établie avec les célébrations de la Journée de l’Europe dans plusieurs États membres.

ACC // PA

Le contenu UE / Présidence: Zacarias s’attend à ce que la conférence soit un «exercice sans précédent de démocratie délibérative» apparaît en premier dans Vision.