Alors que les syndicats des techniciens en manutention aéroportuaire (STHA), des industries métallurgiques et connexes (SIMA) et des économistes (SE) ont annulé aujourd’hui les grèves annoncées, après avoir reçu la garantie du gouvernement que le salaire de juillet sera payé à temps (28), et les vacances rémunérations et rentes dues avant cette date, d’autres structures syndicales ont décidé d’attendre que les versements soient effectués.

Le lendemain de grève tous azimuts – une heure supplémentaire est en cours – est fixé au 30 juillet.

Sitava a décidé de maintenir la grève, les 30 et 31 juillet et le 1er août, avec un arrêt de travail des heures supplémentaires toujours en vigueur jusqu’au 29 juillet à minuit jusqu’à ce que les travailleurs reçoivent les paiements auxquels la TAP s’est engagée, a déclaré le leader Fernando Henriques à Lusa.

La STTAMP et la STAMA ont également annoncé aujourd’hui qu’elles maintiendraient en vigueur les préavis de grève pour Groundforce « jusqu’à ce que les paiements soient effectivement effectués, car dans un passé récent ces deux syndicats seraient déjà parvenus à un accord pour le paiement de la subvention de vacances, qui était refusé par Alfredo Casimiro qui, malgré les changements imminents dans la structure de l’actionnariat, est toujours le Président du Conseil d’Administration à ce jour ».

Ces structures rappellent que des « préavis de grève sont émis » pour fin juillet et pour le mois d’août, dont une grève totale de 00h00 le 30 juillet à 24h00 le 31 août, s’étendant jusqu’au travail supplémentaire par le la fin de l’année.

Au contraire, les syndicats des techniciens en manutention aéroportuaire (STHA), des industries métallurgiques et connexes (SIMA) et des économistes (SE) ont annulé aujourd’hui la grève chez Groundforce prévue les 31 juillet, 1er et 2 août.

« A la suite de la grève historique du week-end dernier, dont les travailleurs sont les seuls protagonistes, il a été possible, lors d’une réunion aujourd’hui à 14h30, de parvenir à un engagement avec le gouvernement, afin de débloquer, avec des effets immédiats, la grève des 31, 1 et 2 août », ont informé les structures syndicales dans un communiqué.

Les modalités de la révocation, expliquent-ils, sont le « paiement des indemnités de vacances et des rentes échues en 2021, avant le traitement des salaires du 28 juillet), pour tous les travailleurs », la « garantie effective, et déjà rendue publique par le Gouvernement, le paiement ponctuel et intégral du salaire de juillet », ainsi que la « garantie effective, et déjà rendue publique par le Gouvernement, que la situation actionnariale de Groundforce sera résolue très prochainement, soit par la vente des actions à une société privée par Montepio, ou par action/intervention de l’État portugais et de TAP ».

« Comme dans tout processus, la confiance doit prévaloir entre les interlocuteurs, ne serait-ce qu’à une échelle minimale et pour le plus grand bien », ont estimé les représentants des travailleurs, qui estiment que « la forte mobilisation de tous les travailleurs sur tous les aéroports », dans le grève le week-end dernier, « a été décisive pour ce dénouement ».

Groundforce compte environ 1 600 travailleurs syndiqués, avec Sitava, avec plus d’un millier, le syndicat ayant le plus de poids, suivi par STHA et STTAMP.

ALYN (MPE) // JNM