1-1-e1669908198824-png

Situation de calamité à Serra da Estrela pour rétablir la normalité dans la région

La situation de calamité dans le parc naturel de la Serra da Estrela (PNSE), publiée aujourd’hui dans le Diário da República (DR), sera en vigueur pour une période d’un an, « dans le but de rétablir la normalité dans la zone géographique respective ».

Jeudi, le Gouvernement a déclaré la situation de calamité dans le PNSE, suite aux dégâts causés par les incendies de forêt.

La résolution du Conseil des ministres a été publiée aujourd’hui en RD et « entre en vigueur le lendemain de sa publication ».

Selon le document, daté de jeudi et signé par la ministre de la Présidence, Mariana Vieira da Silva, le Conseil des ministres a décidé de déclarer, à la suite des dégâts causés par les incendies ruraux enregistrés en août, la situation de calamité dans le PNSE , « pour une période d’un an, dans le but de rétablir la normalité dans la zone géographique respective ».

Le gouvernement a également décidé de déterminer « la réalisation d’une procédure d’inventaire des dommages causés par les incendies ruraux enregistrés en août 2022 dans le parc naturel de la Serra da Estrela, ainsi que par les incendies enregistrés dans les municipalités avec une zone brûlée accumulée, en 2022. , égale ou supérieure à 4500 ha [hectares] ou 10 % de la superficie respective, mesurée par le système de gestion de l’information sur les incendies de forêt ou le système européen d’information sur les incendies de forêt ».

La procédure vise à identifier les mesures nécessaires en termes de protection civile, d’activité économique, de familles, d’emploi, d’équipements d’intervention sociale, de conservation de la nature et des forêts, de logement, d’infrastructures et d’agriculture, qui se répartissent en deux types : intervention d’urgence (visant à réparer le dommages causés par les incendies aux activités économiques, aux habitats, au réseau hydrographique, à l’habitat et aux infrastructures, visant à assurer les conditions de base pour le rétablissement de la normalité de la vie des populations et des entreprises) et la prévention structurelle, la restauration et la promotion de la biodiversité et du paysage et la relance économique.

La résolution du Conseil des ministres détermine également que l’inventaire des dommages causés par les incendies est effectué « dans les 15 jours par les Commissions régionales de coordination et de développement territorialement compétentes, par la Direction régionale de l’agriculture et de la pêche territorialement compétente, par l’Institut du tourisme. de Portugal, IP, par l’Institut de sécurité sociale, IP, par l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts, IP, et par l’Agence portugaise de l’environnement, IP, en collaboration avec les municipalités concernées ».

Le gouvernement rappelle dans le document que le 6 août, le PNSE, intégré au géoparc mondial des étoiles de l’UNESCO, et les régions voisines, « a enregistré un grand incendie, qui a principalement touché les municipalités de Belmonte, Celorico da Beira, Covilhã, Gouveia, Garde et beurres ».

Le feu « a causé un ensemble de dégâts et de pertes dans les zones de végétation naturelle, dans les cours d’eau, dans la forêt, dans les buissons et les fourrés, dans la mosaïque agroforestière, dans les prairies et les pâturages, dans les habitats naturels et, encore, dans de nombreux géosites classés ».

Selon les données de l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts, on estime une superficie brûlée totale dans ces municipalités d’environ 22 000 hectares du PNSE et dans la zone spéciale de conservation PTCON0014 – Serra da Estrela, un territoire qui intègre l’Estrela Géoparc mondial de l’UNESCO .

« Sur la superficie couverte par le feu, 16% ont un usage agricole, 10% correspondent aux eaux intérieures, 33% à la forêt, 20% à la brousse et aux pâturages, 09% sont à usage urbain et 12% sont improductifs ».

La Serra da Estrela a été touchée par un incendie qui s’est déclaré le 6 à Garrocho, dans la municipalité de Covilhã (district de Castelo Branco) et qui a été exclu le 13.

Le feu subit une réactivation le 15 et est considéré à nouveau maîtrisé le 17 au soir.

Les flammes se sont propagées au district de Guarda, dans les municipalités de Manteigas, Gouveia, Guarda et Celorico da Beira, et ont également atteint la municipalité de Belmonte, dans le district de Castelo Branco.

Jeudi, le Gouvernement a approuvé la déclaration de situation de calamité pour le PNSE, touché par des incendies depuis juillet, comme demandé par les maires des territoires touchés.

ASR (IYN/RCS) // SSS

Articles récents