Dans une vidéo préenregistrée d’environ trois minutes diffusée sur les réseaux sociaux à l’issue de la 5e Académie de formation politique du PSD pour les femmes, Rio a salué ce type d’initiatives, particulièrement destinées au public féminin.

«Aujourd’hui, nous avons des hommes pour la politique, nous avons beaucoup plus de difficultés à trouver des femmes pour la politique. Ces actions de formation ont cette utilité supplémentaire, étant capables de capter l’intérêt des femmes pour la vie politique », a-t-il déclaré.

Le leader du PSD a souligné cette difficulté, notamment, dans l’élaboration des listes des prochaines communes, qu’il estime communes à tous les partis.

«Nous voulons avoir des femmes sur les listes, nous voulons donner une place importante aux femmes, mais nous devons faire face à la réalité et il y a très peu de femmes disponibles», a-t-il déploré, appelant à toutes les actions susceptibles de les sensibiliser.

Le président du PSD a déclaré qu’aujourd’hui la situation «est meilleure que par le passé», mais a admis que les femmes restent «clairement sous-représentées dans la vie publique et politique».

«Si les femmes viennent par ici [da formação] pour la politique, les hommes agissent plus vite parce qu’ils sont mieux préparés et parce qu’ils viennent en politique parce qu’ils s’intéressent à certains thèmes et ne viennent pas à ces guerres de partis stériles », a-t-il ajouté.

Auparavant, la présidente des femmes sociales-démocrates, la députée Lina Lopes, avait annoncé que cette structure rendra hommage, lundi, journée internationale de la femme, à Manuela Ferreira Leite, la seule femme à avoir dirigé le PSD, à 17h00, lors d’un événement en ligne, qui comptera sur la participation du Président Rui Rio.

Lors de la séance de clôture, la députée Catarina Rocha Ferreira et vice-présidente de cette Académie a exprimé la certitude que le parti aura, dans les prochaines municipalités, «de plus en plus de femmes en première ligne, comme candidates».

Pour l’heure, le PSD n’a annoncé que trois femmes candidates à la mairie sur les 102 premiers noms présentés mercredi, parmi les actualités et une liste de maires en fonction qui peuvent se réinscrire.

Dans les noms présentés comme actualités – dans des chambres où le PSD n’est pas au pouvoir – il n’y a qu’une seule candidate sur une fourchette de 25: Cristina Ferreira, à la Câmara de Penedono (dans le quartier de Viseu), une autarcie dont elle était déjà vice-président.

Les 24 noms restants déjà approuvés sont des hommes, dont le plus grand nombre de médias à ce jour Carlos Moedas (candidat pour Lisbonne) et Fernando Negrão (Setúbal).

Parmi les 77 maires actuels du PSD qui ont également été présentés comme candidats – à la condition de se voir garantir l’homologation quand (et si) ils décident de présenter une nouvelle candidature – il y a deux femmes à redemander à la mairie: Maria do Céu Quintas a Freixo d’Espada à Cinta (dans le quartier de Bragança) et Maria Helena Oliveira jusqu’à Cantanhede (quartier de Coimbra).

SMA // JPS

Le contenu de Rio admet des difficultés à attirer les femmes pour la vie politique et pour les autorités locales apparaît en premier à Visão.