Le groupe de travail a été formé par l’Institut de la mobilité et des transports (IMT), la Communauté intermunicipale de la région de Coimbra (CIMRC), le conseil municipal, CP et Metro Mondego, dont le rapport final, récemment remis au gouvernement, a été discuté aujourd’hui à une réunion de l’exécutif de la municipalité.

Le document, que l’agence Lusa a consulté, soutient que la structure corporative de cette future entité devrait être constituée par les différentes autorités de transport de la région de Coimbra (État, CIMRC et Conseil municipal), le consensus étant la non-participation de l’État dans les organes directeurs de la future AGIT – Agence pour la Gestion Intermodale du Territoire de la Région de Coimbra.

«Nous parlons d’un vaste territoire, à Coimbra, dans lequel ils opèrent du privé au public. Nous avons le SMTUC [Serviços Municipalizados de Transportes Urbanos de Coimbra]CP, transport alternatif géré par Metro Mondego et Transdev [operador privado]qui répond à de nombreux services qui relèvent de la responsabilité du CIM », a expliqué la conseillère responsable des transports, Ana Bastos, soulignant que cette future entité serait au-dessus de toutes les autres autorités municipales de transport.

Reconnaissant que le processus est encore à un stade très naissant, le président également du SMTUC a souligné que cette nouvelle entité ne créera pas de nouveaux transports, mais assumera plutôt comme objectif principal « et gérer les prix des billets et aller vers un billet unique, qui soit intermodal ».

«Nous voulons pouvoir quitter un opérateur particulier, prendre le SMTUC, prendre le train et ne pas avoir à payer plus cher. L’entité sera chargée de gérer l’intermodalité et l’articulation des différents services de transport offerts dans la municipalité, avec un système de billetterie équitable et compétitif qui rassemble les différentes autorités », a souligné le conseiller élu par la coalition Juntos Somos Coimbra.

Pour Ana Bastos, ce sera « un premier pas » pour faire de la région de Coimbra une aire métropolitaine, une mesure « impérative pour le développement économique de la région Centre ».

Interrogé par l’agence Lusa à l’issue de la réunion, l’édile a indiqué qu’un calendrier de création de l’entreprise n’a pas encore été défini.

La conseillère PS Regina Bento a souligné l’importance pour la population de pouvoir utiliser « un seul pass ou ticket » pour emprunter les transports publics à Coimbra, quel que soit l’opérateur, mais a laissé « quelques réserves » car l’État est exclu de la future entité.

« L’Etat est l’autorité de transport qui chapeaute deux des opérateurs, Metro Mondego et CP », a-t-il noté, soulignant également la nécessité d’assurer des formes de financement par l’Etat central.

JGA // JEF