Le Premier ministre portugais a été placé en isolement prophylactique après qu’un membre de son cabinet se soit révélé positif. C’est une mesure qui a été appliquée de nombreuses fois, et à plusieurs reprises, mais la première qui est de notoriété publique quand on est déjà immunisé contre le virus Covid-19.

Après la révélation de l’isolement d’António Costa, le président de la République a demandé publiquement des explications, la direction générale de la santé admettant qu’il s’agissait du « principe de précaution ».

Que s’est-il passé?

Le Premier ministre portugais a eu la semaine dernière deux contacts risqués : avec son homologue luxembourgeois et avec un membre de son cabinet.

Dans une note du Palácio de São Bento, il a été dit qu’il n’y avait « pratiquement » aucun contact avec le Premier ministre luxembourgeois lors du dernier Conseil européen de la semaine dernière, mais qu’António Costa ferait le test de dépistage alors qu’il disposait déjà de deux doses de vaccin. depuis plus d’un mois et demi. Le test effectué lundi a révélé que le Premier ministre n’avait pas contracté le virus, bien que son homologue luxembourgeois soit infecté et présente des symptômes bénins.

Hier 30 juin, le bureau de Costa a révélé que le chef du gouvernement était en isolement prophylactique après qu’un membre eut été testé positif et qu’il s’agissait d’un contact à risque. « En raison d’avoir été en contact avec un membre du cabinet qui s’est avéré être un cas confirmé positif au Covid-19, et malgré avoir déjà reçu les deux doses du vaccin depuis plus d’un mois et demi et s’être conformé aux les règles de distanciation physique et le port du masque, le Premier ministre respecte une période de confinement prophylactique déterminée par les autorités sanitaires », lit-on dans le communiqué du Palais de São Bento.

São Bento a informé que le Premier ministre a été testé négatif et sans symptômes mais qu’il reste isolé et avec « une activité exécutive à distance ».

Quelles sont les critiques lancées par Marcelo ?

Le président de la République a fait valoir que les autorités sanitaires doivent expliquer publiquement pourquoi le Premier ministre portugais est isolé après avoir été en contact avec une personne infectée, bien qu’ayant été correctement vacciné et doté d’un certificat de vaccination numérique.

« Cela doit être expliqué, afin qu’il n’y ait pas de fausse idée que le vaccin est inutile. Nous devons vacciner et vacciner davantage, il y a une importante campagne de vaccination en cours et, par conséquent, il est bon que les Portugais n’aient aucun doute », a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa.

Le chef de l’Etat a ajouté qu’il est nécessaire d’expliquer aux citoyens « pourquoi une personne, bien qu’ayant été vaccinée depuis plus d’un mois avec un certificat lui permettant de voyager à travers l’Europe et le monde, et de quitter le territoire portugais, est soumise à la même obligation de quarantaine ou d’isolement prophylactique pendant dix jours qu’une personne non vaccinée ou avec une seule dose de vaccin ».

« Je pense que cette explication est importante, sinon les gens s’embrouillent, et l’autorité de l’État implique la crédibilité, la crédibilité signifie que les gens croient en ceux qui fixent les règles, car s’ils cessent de croire, ils entrent dans une méfiance sauvage, que cela n’a rien à voir avec la méfiance organisée », a souligné le président de la République.

Comment la DGS explique-t-elle l’isolement de Costa ?

En réponse à la question posée par le président de la République, la Direction générale de la santé suppose que l’isolement du Premier ministre est un « principe de précaution en santé publique ».

La DGS considère que les règles de contact avec les personnes infectées, même avec vaccination, devraient suivre le même principe. « Les personnes vaccinées sont approchées, en matière d’isolement et de dépistage, respectivement, de la même manière que les personnes non vaccinées », suivant les normes 015/2020 et 019/2020 de la DGS.

Pourtant, les autorités sanitaires admettent un changement de normes. « Cette question est actuellement en discussion et pourrait être mise à jour en fonction de l’évolution des preuves scientifiques et si la situation épidémiologique le justifie. »

Quand Costa a-t-il été vacciné ?

Le Premier ministre portugais a été vacciné le 15 février 2021, plus d’un mois après le début du processus de vaccination au Portugal, le 27 décembre 2020.

António Costa a reçu la première dose du vaccin contre le SRAS-CoV-2 à l’hôpital das Forças Armadas de Lisbonne, et la seconde aura été reçue à la mi-mai, alors qu’il y avait une différence de 12 semaines entre les doses.

Le Premier ministre a reçu le vaccin du fabricant de médicaments anglo-suédois AstraZeneca à l’âge de 59 ans. Ce même jour, la ministre de la Santé, Marta Temido, a également reçu la première dose du vaccin, tandis que le président de la République et le président de l’Assemblée de la République, Eduardo Ferro Rodrigues, ont été vaccinés le vendredi 12 février précédent. .

Les personnes infectées ont-elles été identifiées avec des vaccinations complètes ?

Oui, jusqu’au 17 juin dernier, 1 231 personnes infectées ont été identifiées après avoir terminé la vaccination après 14 jours de référence, ce qui signifie que 0,06 % des personnes vaccinées ont contracté le virus.

On sait que sur cette valeur, 37 % appartenaient au groupe d’âge des plus de 80 ans et 8 % au groupe d’âge de 70 à 79 ans, le reste étant réparti entre d’autres groupes d’âge.

La DGS a également déclaré qu’il y avait eu cinq décès chez des personnes qui avaient déjà été immunisées, quatre des décès survenant chez des citoyens de plus de 80 ans.

Après la présentation de ces données, les autorités sanitaires tiennent à rappeler que les vaccins contre le Covid-19 n’ont pas un taux d’efficacité de 100%, avec eux allant de 90% à 98%.

Quel est l’état actuel de la situation épidémiologique à Lisbonne et à Vale do Tejo ?

Lisbonne et Vale do Tejo ont été classées comme la région du Portugal avec l’incidence la plus élevée, mettant le pays au bord d’une quatrième vague du virus Covid-19.

Au mercredi 30 juin, Lisbonne et Vale do Tejo comptaient un total de 340 038 cas, avec 1 336 nouveaux cas identifiés par les autorités au cours des dernières 24 heures.

En termes de décès, Lisbonne et Vale do Tejo sont la région avec le plus grand nombre de décès. Selon le rapport de situation épidémiologique, un total de 7 263 décès a été enregistré.

Comment se passe le processus de vaccination ?

Dimanche dernier, le 27 juin, Lisbonne a dépassé l’objectif de 50% de la population déjà vaccinée avec une dose du vaccin, et 28% sont déjà complètement inoculés avec les deux doses.

Les données des autorités sanitaires publiées mardi 29 juin indiquent que 51% de la population résidant à Lisbonne et à Vale do Tejo a déjà commencé le processus de vaccination. Ainsi, à ce jour, 2 900 309 citoyens ont été vaccinés dans la région, et 271 270 autres vaccins ont été administrés au cours de la semaine analysée (20-27 juin).