Portimonense est revenu à l'entraînement cette semaine, toujours incertain si l'avenir immédiat réside dans le premier rang du Portugal, qui doit débuter le 20 septembre, ou dans la deuxième division, qui démarre une semaine plus tôt.

Alors qu'Aves a retiré son appel contre la rétrogradation au football régional, le cas de Vitória de Setúbal sera entendu par un comité judiciaire de la ligue lundi prochain.

Avant cet événement charnière, des détails supplémentaires concernant l’incapacité du club à obtenir une licence professionnelle ont été diffusés dans la presse sportive. On prétend que l'ancien entraîneur Sandro Mendes, qui a quitté Setúbal en octobre 2019, devrait 22500 € d'arriérés de paiement, tandis qu'Estoril attend toujours sa réduction de 250000 € liée au transfert d'un joueur (Dankler) au Japon. Les deux montants impayés ont été enregistrés auprès de la ligue par les parties respectives le mois dernier – si les frais, ou ceux des paiements d'assurance nationale manquants également mentionnés, sont justifiés, la réintégration de Portimonense sera maintenue.

Pendant ce temps, les Algarviens se battent pour conserver certains de leurs meilleurs joueurs tels que Lucas Fernandes et Bruno Tabata, qui ont suscité l'intérêt du côté français de Rennes et du principal club mexicain des Tigres, respectivement. Un autre artiste exceptionnel au cours de la seconde moitié de la saison dernière, Junior Tavares en prêt, a été rappelé par São Paulo mais un transfert permanent est recherché.

Sur leur chemin, Mohanad Ali, dont l'option d'achat n'est pas prise en compte, et Marlos Moreno, prêté de Manchester City, sans but en 16 matches. Un renfort, Cláudio Falcão, qui serait en route depuis Aves, a fini par signer un contrat de trois ans avec son rival local Farense.

Par SKIP BANDELE