1-1-e1669908198824-png

Pedrógão Grande: Les dernières allégations dans le processus des incendies commencent mercredi

Initialement prévues le 4, les plaidoiries finales ont fini par ne pas débuter car l’un des juges assistants a été testé positif au covid-19, a fait savoir à l’audience la juge qui préside le tribunal collectif, Maria Clara Santos.

« Considérant le délai prévisible nécessaire pour obtenir le résultat du test PCR, qui prend généralement entre 24 et 48 heures, avec l’impossibilité momentanée de constituer le tribunal collectif, (…) la présente audience est interrompue et, par conséquent, rendue si sans effet les sessions désignées pour aujourd’hui [dia 04] et demain, le 5 mai », a déclaré le juge de l’époque.

Dans l’ordonnance connue aujourd’hui, suite au test PCR positif au nouveau coronavirus par le juge suppléant et au fait qu’il a dû rester en isolement prophylactique pendant sept jours, Maria Clara Santos a annulé la séance prévue lundi.

Le procès reprend mercredi, à partir de 09h30, avec les allégations du ministère public (MP), qui devront occuper toute la journée.

Sont en jeu dans ce procès, qui a débuté le 24 mai 2021, des crimes d’homicide par négligence et d’atteinte à l’intégrité physique par négligence, dont certains sont graves, à la suite des incendies de Pedrógão Grande en juin 2017.

Dans la foulée, le député a dénombré 63 morts et 44 blessés recherchés au pénal.

Les accusés sont le commandant des pompiers volontaires de Pedrógão Grande, Augusto Arnaut, responsable des opérations de sauvetage, et deux employés de l’ancien EDP Distribuição (actuellement E-REDES), José Geria et Casimiro Pedro. La ligne moyenne tension Lousã-Pedrógão, où se sont produites les décharges électriques qui ont déclenché les incendies, était sous la responsabilité de l’entreprise.

Trois employés d’Ascendi – José Revés, Ugo Berardinelli et Rogério Mota – sont également jugés. La sous-concession de la route Pinhal Interior, qui faisait partie de l’Estrada Nacional 236-1, où la plupart des décès sont survenus, a été attribuée à Ascendi Pinhal Interior.

Les anciens maires de Castanheira de Pera et Pedrógão Grande, Fernando Lopes et Valdemar Alves, respectivement, un ancien vice-maire de Pedrógão Grande José Graça et alors responsable de l’Office forestier de cette municipalité, Margarida Gonçalves, sont également parmi les accusés, ainsi que le maire de Figueiró dos Vinhos, Jorge Abreu.

Les employés des entreprises, les maires et anciens maires, ainsi que le responsable du Bureau Technique Forestier, sont responsabilisés pour l’omission des « procédures élémentaires nécessaires à la création/entretien de la bande de gestion des carburants », tant sur le Lousã- Pedrógão, où il y a eu deux décharges électriques qui ont déclenché les incendies, tous deux sur les routes, selon le député.

SR (DA) // SSS

Articles récents