Le Parti Animal People Nature (PAN) et le Parti écologiste Os Verdes (PEV) ont présenté au Parlement des propositions visant à faire du mardi du carnaval une fête nationale obligatoire. Les propositions seront votées ce vendredi 22 octobre.

Rappelons que l’article 234 de la loi n° 7/2009, modifiée en 2016, dispose que « le 1er janvier, le Vendredi saint, le dimanche de Pâques, le 25 janvier sont des jours fériés obligatoires. Le 1er avril, le 1er mai, de Corpo de Deus, 10 juin, 15 août, 5 octobre, 1er novembre, 1er, 8 et 25 décembre ». Cependant, cela ne rend pas les vacances de carnaval obligatoires.

Cependant, le projet de loi n° 969/XIV/2e entend consacrer « le mardi de carnaval comme fête nationale obligatoire, en apportant la dix-septième modification au Code du travail, approuvée par la loi n° 7/2009 ».

Ainsi, selon le changement du PAN, 1er janvier, mardi de carnaval, vendredi saint, dimanche de Pâques, 25 avril, 1er mai, de Corpo de Deus, 10 juin, 15 août, 5 octobre, 1er novembre, 1er, 8 décembre et le 25 ».

«Le carnaval est célébré au niveau national, avec une importance particulière, à savoir, pour les villes de Torres Vedras, Ovar, Estarreja, Mealhada, Madère, Loulé, Loures et Sesimbra, qui appliquent chaque année des milliers d’euros de dépenses associées à ces célébrations. « , justifie le PAN, ajoutant qu' »en 2013, les 15 corsos principaux du Carnaval représentaient un investissement de 2,1 millions d’euros, inférieur à celui enregistré en 2012 (2,5 millions d’euros). Ovar le plus cher, d’un montant de 450 mille euros. ”.

La proposition du parti d’Inês de Sousa Real suggère également qu’« en plus des jours fériés obligatoires, le jour férié municipal de la localité peut être observé comme un jour férié, par le biais d’un instrument collectif de réglementation du travail ou d’un contrat de travail ».

À son tour, le projet de loi n° 185/XIV/1ª demande que « les jours fériés obligatoires soient : le 1er janvier ; Mardi du Carnaval ; Bon vendredi; Dimanche de pâques; 25 avril ; 1er mai; Corpus Christi (partie mobile); 10 juin ; 15 août ; 5 octobre ; 1er novembre; 1,8 et 25 décembre ».

Dans le document entré à l’Assemblée de la République, les écologistes soulignent qu’« ils ont présenté des initiatives législatives en vue d’ériger le mardi de carnaval en fête nationale obligatoire, mais qui n’ont jamais mérité le vote favorable du PS, PSD et CDS/ PP ».

A l’instar du PAN, le PEV propose également qu’« en plus des jours fériés obligatoires, le jour férié municipal de la localité ne puisse être observé qu’en tant que jour férié, par le biais d’un instrument collectif de réglementation du travail ou d’un contrat de travail ».