Setúbal, 09 oct. 2021 (Lusa) — Le secrétaire général du PCP a défendu aujourd’hui à Setúbal que le budget de l’État pour 2022 devrait donner des indications claires sur la voie que le gouvernement a l’intention de suivre, mais s’est dit préoccupé par les récentes options politiques du exécutif socialiste.

« Le moment est venu de donner des signes clairs que nous voulons emprunter une autre voie, de traduire cette volonté dans la pratique et l’action du gouvernement et de l’exprimer également clairement dans le budget de l’État », a déclaré Jerónimo de Sousa.

Le chef du PCP, qui s’exprimait lors d’un rassemblement à Setúbal, a accusé le gouvernement de continuer à suivre les mêmes politiques de décennies de gouvernance PS, PSD et CDS-PP, et de « ne pas donner de réponses, ou d’être à moins de la moitié des matériaux essentiels. pour le pays ».

« Les signaux émanant des dernières options politiques [do Governo] — de la législation du travail aux salaires, des baux aux coûts de l’énergie – ils vont dans le sens inverse de la voie alternative qui s’est imposée », a souligné le leader communiste devant environ trois cents partisans, dans l’auditorium Charlot, à Setúbal.

Pour le leader communiste, il y a « une distance énorme entre ce qui doit être abordé et ce que la proposition de budget de l’État semble accommoder, une distance énorme entre ce qui doit être assumé au-delà du budget dans des domaines décisifs pour la vie des travailleurs et pour le développement du pays ».

« Nous enregistrons des signes qui répondent sous tel ou tel aspect à des questions que, du fait de l’insistance du PCP, le Gouvernement n’a pas pu ignorer complètement, mais ce que nous savons en ce moment (…) c’est une distance énorme entre ce qui est à assumer, au-delà du budget, dans des domaines décisifs pour la vie des travailleurs et pour le développement du pays », a-t-il ajouté.

Dans son discours à Setúbal, Jerónimo de Sousa a énuméré un ensemble de priorités, sans toutefois donner aucune indication sur les conditions minimales requises par le PCP pour approuver le budget de l’État 2022.

Le leader communiste a toutefois réaffirmé les critiques qu’il adresse au gouvernement, l’accusant de préférer « maintenir une trajectoire nettement insuffisante du Smic national, refusant les 850 euros à court terme, pour ne pas avoir à choisir ». du côté des travailleurs au lieu de l’intérêt des grandes entreprises ».

« Le gouvernement ne va pas là où il peut et doit aller en ce qui concerne les salaires des agents de l’administration publique en ne garantissant pas la récupération du pouvoir d’achat perdu. Le gouvernement utilise des mesures pour s’attaquer à la pauvreté des enfants – des mesures qui ne sont pas dévaluées pour répondre à un segment où cette réalité existe -, mais la réponse à cette question réside dans la lutte contre la pauvreté des parents, en augmentant sérieusement leurs salaires, en garantissant le droit au logement, crèches, universalisation et valorisation des allocations familiales », a-t-il déclaré.

Dans le rassemblement dans lequel il a souligné l’importance du PCP dans la lutte pour les droits des travailleurs, Jerónimo de Sousa a également évoqué les dernières élections municipales, au cours desquelles le PCP a perdu certains conseils municipaux au niveau national, dont la municipalité de Moita , dans le quartier de Setubal.

« Nous n’évitons pas les pertes, mais nous n’acceptons pas l’effacement d’un résultat également marqué par l’obtention de majorités dans 19 communes, dont deux chefs-lieux de district, dans celle-ci à Setúbal et à Évora, par la confirmation de positions dans conseils des conseils municipaux importants et conquérir de nouvelles positions dans les organes municipaux où cela ne s’est pas produit depuis longtemps », a-t-il déclaré.

Evoquant la dégradation progressive de l’offre de soins au centre hospitalier de Setúbal, qui a conduit, ces derniers jours, le directeur clinique et plus de 87 directeurs et coordinateurs de services de cet hôpital à demander sa démission, Jerónimo de Sousa a rappelé que « le PCP n’a pas encore pris conscience du problème ».

«Comme proposé par le PCP, un budget de 17,2 millions d’euros a été approuvé dans le budget de l’État pour 2021 pour la construction du nouveau bâtiment et, en juin de cette année, également sur proposition du PCP, un projet de résolution, qui recommandait au gouvernement, entre autres mesures, l’adéquation du niveau de financement à son degré élevé de différenciation, le développement et la différenciation des services et des installations du Centre hospitalier et l’installation éventuelle d’autres installations, entre autres recommandations ».

« Le PCP comprend que l’amélioration et la requalification du centre hospitalier de Setúbal, grâce à des investissements accrus dans les installations et les équipements, l’amélioration des professionnels de la santé et l’embauche des professionnels de la santé nécessaires, sont fondamentales pour son avenir et pour améliorer la prestation des soins de santé aux utilisateurs », a conclu le leader communiste.

GR // JH

Le contenu OE2022 : PCP dit que les options politiques du gouvernement sont contraires aux besoins du pays apparaît en premier dans Vision.