Les dépenses d’intérêts de l’Etat jusqu’en juin sont en baisse de 398 millions d’euros par rapport à la même période l’an dernier, selon un rapport de l’Unité technique d’appui budgétaire (UTAO) sur la dette.

«Au premier semestre 2021, il y a eu une réduction des dépenses d’intérêts et autres charges directes de la dette publique. Au premier semestre 2021, la charge avec intérêts et autres charges s’élève à 3 742 ME [milhões de euros], reflétant une baisse de 9,6% (–398 ME) par rapport à la même période de l’année précédente », peut-on lire dans le rapport qui analyse les conditions de marché, la dette publique et la dette extérieure.

Selon le document de l’UTAO, la réduction vérifiée à ce jour est déjà « supérieure à celle prévue dans OE2021 pour l’ensemble de l’année (–4,8 % ; –333 ME) ».

« Cette contraction a été principalement déterminée par la baisse de 10,1% (-294 ME) sur un an des charges d’intérêts OT [Obrigações do Tesouro], et, dans une moindre mesure, par la baisse de 21,1 % (–84 ME) des charges d’intérêts sur les Bons de caisse et Bons de Trésorerie », détaille le rapport de l’UTAO.

La cellule coordonnée par Rui Nuno Baleiras souligne également « la baisse de 6,8 % des charges d’intérêts au titre des emprunts publics (PAEF [Programa de Assistência Económica e Financeira, ‘troika’] et bien sûr [da União Europeia face à covid-19]), de 615 ME à 573 ME ».

Le rapport des techniciens qui soutiennent les députés de la Commission du budget et des finances (COF) de l’Assemblée de la République (AR) souligne également que « le « stock » de dette publique portugaise détenu par les ménages a maintenu sa tendance à la croissance, atteignant un nouveau maximum à fin juin 2021 », d’une valeur de 30 032 millions d’euros.

« Après la pause ponctuelle de 661 ME en janvier 2020, il y a eu un mouvement de reprise, plus accentué jusqu’en novembre 2020, mais qui a maintenu un rythme de croissance, quoique plus lent, après cette date. Ainsi, la valeur enregistrée à la fin du premier semestre 2021 était supérieure de 864 ME à celle atteinte à la fin de la même période de 2020″, peut-on lire dans le document, 29 168 millions d’euros.

L’UTAO souligne qu’à fin juin, le montant des Certificats de Trésorerie (CT) atteignait 17 696 millions d’euros, soit 650 millions d’euros de plus qu’à la même période en 2020.

L’encours des Bons de caisse « s’élève à 12 336 ME à la fin du premier semestre 2021, traduisant une hausse de 214 ME sur un an ».

« La tendance à l’augmentation du montant de la dette publique portugaise détenue par le secteur institutionnel des ménages s’est poursuivie au cours de la période la plus récente, reflétant les taux d’intérêt plus attractifs que présentent ces instruments, par rapport à d’autres instruments d’épargne existants sur le marché avec des risque », justifie l’UTAO.

JE // EA

Le contenu OE2021 : Les dépenses d’intérêt public ont baissé de près de 400 ME jusqu’à ce que juin apparaisse en premier dans Visão.