La zone métropolitaine de Lisbonne (AML) a effectué plus de 4000 trajets en bus depuis aujourd'hui, par rapport à l'offre enregistrée en juin, permettant une capacité de 90% de celle qui existait à la même période l'année dernière.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, AML, qui a des fonctions d'autorité de transport, avance qu'à ce jour, «l'offre de transport public de voyageurs par route dans la région métropolitaine de Lisbonne a été portée à plus de 90%, par rapport à celle qui existait au cours de la période précédente -pandémique, ce qui se traduit concrètement par une augmentation d'environ 4 000 diffusions par jour, par rapport à l'offre enregistrée en juin ».

Selon AML, l'offre représente «plus de 57 000 kilomètres parcourus quotidiennement par transport routier dans la zone métropolitaine de Lisbonne».

Selon l'organisation, Barraqueiro (Boa Viagem et Mafrense), qui dessert les municipalités de Vila Franca de Xira, Mafra, Sintra et Loures, renforce son offre depuis le lundi 29 juin.

Depuis aujourd'hui, il propose une offre identique à celle enregistrée à la même période en 2019, avec des renforcements substantiels dans les connexions vers Lisbonne et d'autres lieux sans service alternatif.

JJ Santo António, Isidoro Duarte et Henrique Leonardo Mota, qui desservent les municipalités de Loures et Mafra, pratiquent des heures non scolaires depuis le 29, avec une offre qui, dans le cas de JJ Santo António, atteint 100% .

La Rodoviária de Lisboa, qui dessert Loures, Odivelas et une partie de Vila Franca de Xira et Amadora, a une offre moyenne supérieure à 90%.

Depuis lundi, il a renforcé ses services, "à savoir les carrières et les horaires où il y a des records de plus forte demande".

«Certaines de ces carrières ont une offre identique à celle qui avait été enregistrée avant la phase pandémique», lit-on dans la même note.

Scotturb, qui dessert la commune de Sintra et les liaisons interurbaines vers Cascais et Oeiras, propose également, depuis aujourd'hui, un renforcement à 100% de l'offre réseau, avec une attention particulière aux services qui ont enregistré la plus forte demande, l'offre étant donc identique à existant avant la pandémie.

Selon AML, les carrières 455 et 456 de Rio de Mouro à Cascais et Estoril pratiquent des horaires renforcés qui, au moins, sont équivalents à la phase pré-pandémique et ont commencé à se faire avec des véhicules plus gros.

Carrière 456 Rio de Mouro / Estoril a une augmentation de l'offre pendant l'heure de pointe du matin, avec trois circulations supplémentaires, par rapport à l'offre normalement pratiquée, informe AML.

Vimeca / Lisboa Transportes, qui dessert les municipalités d'Oeiras, Amadora et une partie de Sintra, a également pratiqué des heures normales depuis aujourd'hui, assurant ainsi 100% de l'offre.

TST – Transportes Sul do Tejo, qui desservent la péninsule de Setúbal, entreprennent également un renforcement global du service de transport, avec des liaisons vers Lisbonne qui étaient toujours suspendues et reprend.

La zone métropolitaine de Lisbonne, les municipalités et les opérateurs surveillent conjointement les services offerts «pour procéder, en cas de besoin, à un réajustement de l'offre», afin de fournir un service de transport public sûr et sécurisé. qui répond aux besoins de mobilité de la population de la zone métropolitaine de Lisbonne.

Aujourd'hui, l'Autorité de la mobilité et des transports (AMT) a admis qu'il y avait surpopulation dans les transports publics de voyageurs dans le pays, avec le passage d'un état d'urgence à celui de calamité, en raison de «l'avalanche» des usagers.

"Il y a eu surpopulation, nous avons reçu des plaintes", a déclaré ce matin le président de l'AMT, João Carvalho, aux députés de la commission de l'économie, de l'innovation, des travaux publics et du logement à l'Assemblée de la République à Lisbonne.

«Ce n'était pas à prévoir. (…) C'est une nouveauté, il y avait des services minimes, soudain l'avalanche de transports commence », a-t-il ajouté.

Selon ce responsable, l'AMT, qui réglemente et supervise le secteur des transports au Portugal, a reçu 400 plaintes concernant le transport public de passagers, entre l'état d'urgence et la calamité, faisant référence non seulement à la surpopulation, mais également à des problèmes de sécurité. et l'hygiène.

Le Portugal compte au moins 1 576 décès associés à la covid-19 dans 42 141 cas d'infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé (DGS).

RCP (MPE) // MLS