«Il n'est pas vrai que NOS ait augmenté les prix à ses clients, ni réduit la qualité de ses services», garantit l'opérateur de télécommunications, critiquant la déclaration de l'Autoridade Nacional de Comunicações (Anacom), «qui indique que cela s'est produit ", Mais ce n'est" qu'une autre initiative pour tenter de tromper les Portugais ".

NOS garantit qu '"aucun client" n'a vu ou ne verra ses prix augmenter, à tout moment, à la suite du lancement de nouvelles offres "et souligne que" la déclaration du régulateur est simplement et simplement fausse "et accuse Anacom d'avoir comme "seul objectif" de "dénigrer le secteur, en utilisant un récit consciemment faux".

Dans un communiqué, le régulateur avait révélé qu'entre octobre et novembre, «les trois principaux fournisseurs de communications électroniques au Portugal (MEO, NOS et Vodafone) ont augmenté les frais mensuels de leurs offres de base 'triple play' (3P) de 3,3% (plus un euro) ».

Anacom précise que, «suite à cette hausse de prix, qui apparaît au même moment et dans la même proportion, et qui est bien supérieure au taux d'inflation, la redevance mensuelle la plus basse pour ses offres 'triple play' s'élève à environ 31 euros. », Notant que depuis 2018« il n'y a pas de différences de tarifs mensuels pour ce type d'offre, qui comprend l'Internet fixe, la téléphonie fixe et la télévision par abonnement ».

Et, "en même temps que l'augmentation des prix, il y a eu également une baisse de la qualité de ce type d'offres chez les trois opérateurs, la vitesse de" téléchargement "annoncée passant de 100 Mbps à 30 Mbps", explique Anacom.

«Malheureusement, le régulateur n'a pas félicité ni annoncé la réduction de plus de 10% du prix de l'offre Internet fixe de NOS, une offre qui donne tant de pertinence. Cela révèle sans équivoque son processus de parti pris et d'intention », souligne l'entreprise.

L'opérateur de télécommunications du groupe Sonae considère que «le président d'Anacom est incapable de vivre avec la vérité et fait preuve d'un mépris absolu des faits» et que «un tel comportement est indigne de la position qu'il occupe et exprime un profond manque de respect pour l'institution et l'État. généralement".

Se référant à ne pas être «clairs sur les intérêts qu'elle soutient», NOS continue de souligner que «ce ne seront certainement pas ceux des entreprises ou des consommateurs portugais».

Pour l'entreprise, "tout ce que le régulateur veut avec ce type de désinformation est de créer un nuage de fumée pour détourner l'attention des Portugais des conséquences dramatiques que la réglementation de l'enchère 5G entraînera pour le pays".

Bref, "soyons clairs: il n'y a pas eu d'augmentation de prix ni de réduction de qualité, il y a une réglementation 5G absolument inacceptable et un régulateur qui, sans arguments, fabrique un récit entièrement faux pour justifier l'absolument injustifiable", souligne NOS.

«Que de tels abus de pouvoir, sans aucun contrôle et sans conséquences, puissent se produire dans un État de droit, devrait être un motif de réflexion pour tous», conclut l'exploitant.

ALU // EA